Saison touristique : quel bilan dans l’agglomération de Tours ?

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

bandeau 37

Alors que les touristes deviennent rares en Val de Loire et que les sites entrent en hibernation, l’office de tourisme Tours Val de Loire Tourisme et les élus, Christophe Bouchet (adjoint au toursime de la ville de Tours) et Serge Babary (vice-président au tourisme à Tour(s)Plus) ont tenu un bilan des neuf premiers mois de l’année 2016.

loire

Une année particulière

Entre les facteurs nationaux comme les questions sécuritaires liées aux attentats en France et à la peur qu’ils ont engendré mais aussi les facteurs locaux comme les inondations en juin dernier, la conjoncture pour l’année 2016 n’aura pas été particulièrement favorable au secteur du tourisme.

Comme ailleurs en France, la baisse de fréquentation se fait surtout sentir sur les touristes étrangers, Américains et Japonais en tête. Et si à l’inverse les touristes français sont en progression, « Le recul de ces clientèles lointaines, qui sont aussi les plus dynamiques en matière de visites culturelles durant leur séjour, constitue un élément d’explication de la baisse des entrées dans les monuments de -5,1% au cœur de l’été 2016 (-6,7% de début janvier à fin août) » explique l’OE2T dans son bilan sur le département.

Le tourisme de congrès en augmentation

Du côté de l’agglomération, Christophe Bouchet souligne en revanche que la saison touristique n’est en revanche pas si négative, « grâce à la multiplicité de nos offres qui contrebalancent la conjoncture » explique l’adjoint au maire de Tours. Depuis 5 ans, la stratégie mise en place de diversification de l’offre de l’office de Tourisme permettrait donc à Tours de sauver les meubles d’une saison particulière. « Le tourisme de congrès est en hausse notamment » pointe Christophe Bouchet qui voit dans ce domaine un excellent moyen d’attirer le chaland : « L’idée que nous avons est que les congrès constituent un point d’entrée en Touraine, et que les congressistes aient envie de revenir plus tard à titre privé ou en parlent autour d’eux ». Dans sa dernière notre l’OE2T précise ainsi : « Dans les hôtels, la baisse des clientèles étrangères est compensée par la hausse des nuitées françaises, liées notamment au tourisme d’affaires. Porté par l’activité de réservation d’hébergements pour les congressistes, le chiffre d’affaires de l’Office de Tourisme Tours Val de Loire progresse de 18,4% de janvier à août 2016. Au final, les mois de juillet et août se soldent par une progression de +2,1% pour l’hôtellerie (+1,2% de janvier à août) ». A noter également que 70% des nuitées hôtelières du département se font au sein du territoire de Tour(s) Plus.

La Loire comme élément phare de la politique touristique

Dans la diversification de l’offre évoquée par Christophe Bouchet, la Loire joue un rôle essentiel. La Loire à vélo, symbole d’un certain tourisme vert en est la figure de proue. Et si les chiffres de l’ensemble de 2016 peinent à égaler ceux records de l’année 2015 (à cause notamment des inondations ayant coupé le tracé en juin), les passages aux différents compteurs cet été repartent à la hausse sur le territoire de Tour(s) Plus, avec +2,3% contre -2,1% sur le reste du département (une baisse essentiellement due à la lourde chute des passages au niveau de Candes Saint-Martin qui enregistre -15% sur 2016 par rapport à 2015). Des chiffres confirmés en septembre puisque le compteur de Savonnières enregistre +19,6% sur ce mois par rapport à l’an passé, celui de Tours + 16,2%, Montlouis +17 % et Candes Saint-Martin – 8%.

photot JF Grossin

photo JF Grossin

Longer la Loire sur son vélo c’est bien mais se promener sur la Loire cela l’est tout autant. Serge Babary et Christophe Bouchet annonçaient ainsi en juin dernier vouloir accentuer leurs efforts pour booster les promenades fluviales. En cette fin de saison, ils affichent des visages satisfaits. L’association Boutavant qui organise des promenades sur Tours en partenariat étroit avec la ville et l’Agglo a ainsi connu une belle saison avec une augmentation de 11% de passagers (pour un total de 7202) par rapport à 2015. Une évolution qui grimpe même à 54% en deux ans. Cette activité va continuer à se développer expliquent le maire et son adjoint. L’an prochain, une liaison entre Tours sur Loire et la rive nord de la Loire, près de La Plage, sera ainsi mise en service, tandis qu’une toue cabanée est actuellement en projet pour proposer des promenades sur la Loire en dehors de la belle saison. Christophe Bouchet annonçant également réfléchir à proposer de nouvelles activités sur l’île Simon dès l’an prochain.

L’Office de Tourisme Tours Val de Loire, un élément clé.

Une politique touristique que Serge Babary entend accentuer dans son optique de rayonnement et pour laquelle il s’appuie sur l’Office de Tourisme Tours Val de Loire. Depuis plusieurs années Tours Val de Loire Tourisme, centralise de plus en plus les différentes offres touristiques de l’agglomération. Que ce soit sur l’offre de tourisme d’affaires pour laquelle l’Office de tourisme gère le bureau des congrès, pour les différents sites pour lesquels il met en place une billetterie (qui a progressé de 25% cette année), ou sur la communication avec des campagnes d’affichage dans le métro parisien ou dans d’autres villes françaises, l’office de tourisme constitue la pierre angulaire de ce secteur pour l’agglomération. Pour Christophe Bouchet, l’idée est ainsi « de lier tous les acteurs entre eux afin de servir le territoire ».

Villandry : phare touristique de l’agglomération

Seul « grand » château de Loire dans le périmètre de Tour(s) Plus, Villandry bénéficie d’une attention particulière, tant la fréquentation du château aux célèbres jardins donne le pouls de la fréquentation touristique. De Janvier à Septembre, la fréquentation de domaine de Villandry suit la tendance globale avec une baisse de 10% par rapport à 2015. Une baisse liée évidemment à la conjoncture mais aussi par la fermeture du site en juin pendant les inondations. « La moitié de la baisse est causée par la fermeture de six jours en juin. On ne peut rattraper une telle fermeture en pleine saison » justifie ainsi Virginie Rivain, la directrice de l’Office de Tourisme Tours Val de Loire.

Jardins et château de Villandry © Villandry

Jardins et château de Villandry © Villandry

Pour autant, les capacités du site de Villandry ne sont plus à prouver et l’agglomération a décidé d’investir pour l’avenir. Ainsi jusqu’au début de l’année 2017, la route D7 qui passe devant le château et le village sera le théâtre d’un vaste chantier de réaménagement des abords. Le projet, d’un montant de 3,2 millions d’euros entend favoriser les liaisons entre le château et le bourg et ses commerces. Un nouvel office de tourisme moderne verra le jour, en lieu et place de l’actuel, un parvis piétonnier et pour les circulations douces sera aménagé à l’entrée du bourg. L’allée des tilleuls qui sert actuellement de parking sera aussi rendu aux piétons, tandis que le parking principal sera lui réaménagé et agrandi.

Mathieu Guia

http://www.37degres-mag.fr/

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail