Pour la Toussaint Monaco lance le GPS des morts

Se connecter avec le boulevard des allongés c’est tendance. Pour la Toussaint 2016, la principauté de Monaco a équipé son cimetière de bornes connectées pour permettre de géolocaliser les sépultures.

1024px-cimetiere_du_cha%cc%82teau_nice_1

illustation

Le GPS des morts vient d’entrer en fonction : “c’est très novateur”, souligne Evelyne Folco, chef de service du domaine communal et « on peut télécharger l’application en plusieurs langues », précise-t-elle. Plus besoin de consulter le plan du cimetière. Monaco a commencé, toutes les communes vont suivre et numériser le leur dans les cinq ans à venir.

La tombe connectée a été imaginée en 2014 par la start up « Epitaphe », basée à Poitiers. Elle a « inauguré » sa première tombe connectée à Nueil-sur-Layon dans le Maine-et-Loire . Depuis la petite entreprise a fait son chemin et s’est internationalisée. La tombe connectée a séduit l’Argentine , le Brésil, les USA et le Canada. Le marché français est en train de s’ouvrir. Au dernières nouvelles faire connecter une tombe revient entre 30 et 50 euros suivant ce que l’on souhaite entrer dans la base de donnée du défunt accessible par ses proches avec un code. Non seulement l”emplacement de la tombe est fourni mais le défunt peut posseder sa fiche que ses proches en nombre limité ou pas peuvent enrichir de textes, de photos, de musiques. Bref une nouvelle façon de communiquer en réseau avec les morts.

F.C.






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail