Les solutions de la Vélorution (Orléans)

La Vélorution est un collectif de citoyens cyclistes qui se manifeste régulièrement en organisant des rassemblements festifs et revendicatifs de cyclistes sous la forme de déambulations vélocipédiques dont la prochaine (la septième) se déroulera ce samedi 5 novembre. Le but  de ces actions est d’alerter les pouvoirs publics et particulièrement l’Agglo d’Orléans qui redéfinit actuellement son Plan de Déplacement Urbain, sur la nécessité impérative d’aider les habitants à mieux et plus facilement utiliser le vélo comme moyen de déplacement urbain.

vélorution

La collecte d’informations venues des usagers eux mêmes

Mais ce collectif informel a décidé rapidement de dépasser les protestations colorées pour s’atteler à un travail plus concret d’enquête auprès des cyclistes mais aussi des non-cyclistes, pour dresser un état des lieux (et des esprits) concernant l’usage du vélo en ville. Ce fut d’abord en juin 2015, le lancement d’une carte participative permettant à tous les usagers d’indiquer les points noirs, les incohérences mais aussi les bons aménagements, pourquoi pas, qu’ils rencontrent dans leur usage du vélo.

Encouragés par cette première collecte d’informations, les vélorutionnaires lancèrent en mai dernier une grande enquête, inspirée d’une expérience analogue menée par la ville de Chambéry, qui a permis via l’internet de collecter près de six cent réponses d’usagers. Il ne s’agit évidemment pas d’une sorte de sondage d’opinion mais bien de connaitre au plus près du terrain les réalités de la circulation à vélo en ville car qui mieux que les cyclistes pouvaient faire cet état des lieux ?

vélorution velo

Un sentiment d’insécurité

Les résultats de cette enquête très fouillée ont été communiqués à la presse ce mercredi, et la lecture des 150 pages de compte rendu fournit pas mal d’enseignements sur les usages et les équipements des cyclistes urbains, mais aussi sur la façon dont est vécue cette pratique. Ainsi si 80% des personnes répondent qu’il est agréable de faire du vélo dans l’agglo, un pourcentage quasi équivalent (82%) ne se sent pas en sécurité dans ses déplacements. Dans un esprit constructif, l’enquête détaille les améliorations attendues par les cyclistes avec notamment l’élaboration d’un ensemble cohérent et continu d’itinéraires cyclables qui facilitent les déplacements en ville, mais aussi l’élimination progressive des 1200 points noirs identifiés dont le franchissement du pont Georges V reste l’exemple le plus dénoncé.

Avec 428 km d’itinéraires cyclables et 6% des déplacements urbains à vélo, l’Agglo d’Orléans se positionne parmi les villes les plus “cyclistes” françaises, la contribution de cette remarquable enquête Vélorutionnaire ne peut qu’améliorer encore ce résultat en faisant mieux connaitre aux décideurs (s’ils veulent bien s’en saisir…), cette pratique de déplacement urbain qui cumule les avantages d’être silencieuse, non-polluante et excellente pour la santé des cyclistes, mais pas que !

GP

La course des deux ponts

Samedi 5 novembre, Vélorution organise une nouvelle ballade festive, intitulée “la course des deux ponts”, sous la forme d’un circuit entre le pont Thinat et le pont George V. Deux départs sont prévus ce samedi, le premier le matin à partir de 10 h, avec un départ depuis le marché du quai du Roy, et un second, l’après-midi à partir de 14 h 30 depuis la place de Loire.

velorutionorleans@mailoo.org

Voir aussi http://www.magcentre.fr/77321-cycliste-seconde-ou-premiere-classe/

 

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Je me sens beaucoup plus en sécurité quand je circule en vélo dans Paris qu’à Orléans. Je crois que la question de la circulation des cyclistes à Orléans se heurte à un double obstacle : l’absence de volonté politique et l’incompétence lorsqu’on observe le nombre de maladresses qui président à l’aménagement de parcours spécifiques lorsqu’ils existent. Il n’y a de ce fait aucune logique d’ensemble dans tout ça. Aucune liaison cohérente sud-nord vers la gare pour favoriser l’intermodalité par exemple.

Comments are closed.






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail