Orléans: Michel Aoun, le président du Liban, voulait vivre près de l’île Charlemagne

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

A 81 ans, Michel Aoun est devenu président de la République du Liban. Ce chrétien maronite qui a survécu aux circonvolutions de la politique libanaise presque par miracle, a retrouvé son pays il y a dix ans, à l’issue de quinze longues années d’exil en France. Dans les années 1990, alors qu’il avait trouvé refuge à Marseille à la villa Gaby, Michel Aoun était annoncé à Orléans. Il tenait en effet à se rapprocher de Paris pour continuer à jouer un rôle, même en exil, sur la scène libanaise. 

bouchet-3

Le château du Bouchet à l’entrée de Saint-Denis-en-Val.

Des amis politiques de l’UDF (centre droit) proches de DL (démocratie libérale) lui avaient trouvé un refuge au château du Bouchet situé à l’entrée de Saint-Denis-En-Val, juste en face de l’île Charlemagne. Dans ce château, toujours à l’abandon, devaient être cantonnés des forces de sécurité chargés de veiller sur Michel Aoun qui était alors menacé par des factions hostiles, en particulier les Syriens de Hafez El-Assad (le père de Bachar), dont l’offensive sur Beyrouth l’avait contraint à fuir son pays.

Michel Aoun, nouveau président du Liban

Michel Aoun, nouveau président du Liban

Réfugié à l’ambassade de France à Beyrouth, Michel Aoun avait été exfiltré en 1990 du Liban par la DGSE, les services secrets français. Michel Aoun devait lui emménager avec sa famille dans la belle maison qui jouxte le château et qui elle est maintenant occupée. Un projet défendu par les amis orléanais de Jean-François Deniau, grand allié des chrétiens du Liban, mais peu appréciée par Jean-Pierre Sueur, maire PS d’Orléans à l’époque. En effet l’aménagement de l’île Charlemagne en base de loisirs aurait été contrariée par les mesures de sécurité nécessaires à l’accueil du général Aoun, un hôte sensible. Au final, officiellement pour des raisons de sécurité, ce projet libanais avait été abandonné.

Depuis le printemps 2016, Cyril Neveu et son fils qui exploitent l’Accrobranche, le Léo Parc aventure de l’île Charlemagne, ont un projet de transformer le château du Bouchet, qui appartient à l’Agglo comme le parc, en un site de logements et de centre d’affaire, avec salles de séminaire, cabane dans les arbres, spa…“Un très beau projet” jugeait à l’époque Jacques Martinet, le maire de Saint-Denis-en-Val. Pour l’instant, les volets du Bouchet sont toujours clos, mais le général Michel Aoun lui a retrouvé une seconde jeunesse.

 

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail