Tours rechute à domicile contre Brest (0-1), Orléans gagne un point précieux à Bourg-en-Bresse (0-0)

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

Le TFC comptait bien se refaire la cerise après un revers contre le Red Star la semaine dernière, mais c’est raté. L’USO, de son côté, s’en sort mieux, et ramène un nul de son déplacement dans l’Ain. Les Orléanais sortent de la zone de relégation.

Bouanga peu en réussite dans ses prises de risques hier soir.

Bouanga peu en réussite dans ses prises de risques hier soir.

Le retour à la réalité est dur pour les spectateurs de la Vallée du Cher. Deux semaines après un très beau succès contre Valenciennes, les joueurs entraînés par Fabien Mercadal ont beaucoup tenté, mais ont fait preuve de trop d’approximations dans le jeu pour espérer inquiéter le leader du championnat. On retrouvait pour ce match une composition tourangelle assez classique, en 4-2-2-2, avec Bouanga et Raveloson sur les côtés, et Belkebla à la récupération entre autres. A noter le retour dans les cages de Bingourou Kamara, qui n’avait plus joué avec les Ciel et Noir depuis la saison dernière, pour cause d’une blessure à la main.

Un début de match convaincant

Si le score final est assez frustrant, c’est en partie à cause du début de rencontre des tourangeaux. En effet, l’équipe semblait être en jambes, avec des tentatives de combinaisons intéressantes, notamment sur les côtés, que ce soit par l’intermédiaire du gabonais Denis Bouanga ou bien de Sacha Clémence. Même si dans le jeu, la supériorité technique du Stade Brestois était indéniable, les hommes de Jean-Marc Furlan se sont bien fait bouger pendant une trentaine de minutes, en raison d’un pressing agressif de l’équipe locale. Le TFC, grâce notamment à Cissé, Belkebla et Filippi (véritable chien de garde de la défense), récupérait le ballon haut, souvent dans la moitié de terrain adverse, ce qui leur permettait d’amener le danger devant les cages de Joan Hartock. Cela à même failli payer, car à la 11ème minute, suite à un centre de Rayan Raveloson, c’est Bouanga qui tentait sa chance d’un tir taclé, mais le gardien brestois était impeccable sur sa ligne.

 

Et malheureusement, comme bien trop souvent, Tours s’est laissé endormir par son adversaire, qui a commencé par lancer deux avertissements sans frais. Tout d’abord, un sauvetage sur la ligne de Thibault Cillard, alors que Kamara était battu, puis une tête brestoise qui venait s’écraser sur le haut de la barre transversale, à la suite d’un corner. Sauf que la troisième fut la bonne pour les bretons : à la 36ème minute, Neal Maupay tentait une première frappe à l’entrée de la surface, le portier tourangeau repoussait, mais Faussurier suivait l’action pour inscrire un but de renard. Il ne s’est plus rien passé ensuite pendant cette première période, et les 22 acteurs regagnaient les vestiaires sous une pluie très fine.

 

Un faux rythme, de la tension, et deux expulsions

tours-brest2Cette deuxième mi-temps fut bien terne également. Le match reprenait sur un rythme très bizarre, coupé par des fautes et des changements de la part des deux équipes. Kamara, décidé à nous rappeler au bon souvenir de ses appuis hors-norme, sortait un arrêt réflexe ahurissant sur sa ligne  pour maintenir son équipe à flot. Mais les attaquants, peut-être trop sollicités dans la profondeur alors que les côtés semblaient plus ouverts, se sont fracassés à maintes et maintes reprises sur la charnière Castan-Diallo, suppléée par un très bon Hartock. La frustration commençait à monter, et le match devenait âpre. A la 75ème minute, Mohamed Maouche (rentré quelques instants plus tôt) stoppait de manière irrégulière une contre-attaque menée par Valentin Lavigne. Après un temps de réflexion, Aurélien Petit, l’arbitre de la rencontre, sortait le carton rouge et provoquait une colère grandissante dans les travées de la Vallée du Cher. Fabien Mercadal perdait aussi ses nerfs progressivement, et après une contestation de trop, fut également expulsé en tribune.

La fin du match était extrêmement tendue, et Kamara, encore lui, est passé tout près de devenir le héros du soir, en montant sur un corner dans le temps additionnel. Cependant, le score en restera là. Sur l’ensemble de la rencontre, le Tours FC méritait sûrement mieux, mais le leader de Ligue 2 a su gérer ce match en patron, sans prendre de risque. Les Ciel et Noir pointent actuellement à la 19ème place, à seulement un point du premier non-relégable.

A.Roszak

Tours FC – Stade Brestois 29, Stade de la Vallée du Cher

But : J. Faussurier (36e)

Tours FC : 30 Bingourou KAMARA, 5 Thibaut CILLARD, 12 Florian MIGUEL, 14 (c) Roderic FILIPPI, 24 Jonathan GRADIT, 6 Ousseynou CISSE (Bryan BERGOUGNOUX 70e), 7 Haris BELKEBLA, 22 Rayan RAVELOSON (Toifilou MAOULIDA 56e), 9 Sacha CLEMENCE (Mohamed MAOUCHE 56e), 11 Denis BOUANGA, 21 Cheick Fantamady DIARRA

 

Stade Brestois 29 : 30 Joan HARTOCK, 8 Cheick DOUMBIA (Bryan PELÉ 55e), 13 Gaëtan BELAUD (c), 14 Luciano CASTAN, 19 Zakaria DIALLO, 7 Valentin LAVIGNE, 10 Cristian BATTOCCHIO, 22 Julien FAUSSURIER, 29 Alexandre COEFF, 18 Zacharie LABIDI (Manuel PÉREZ 71e), 21 Neal MAUPAY ( Steeven JOSEPH-MONROSE 61e)

 

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail