Emmanuel Macron : vers une candidature fin novembre

La salle de la Maison de l’Aveyron à Paris n’est pas immense  mais elle suffisait à contenir les quelques 500 cadres du  mouvement « En Marche » réunis samedi  par son créateur bien décidé à galvaniser ses troupes. « Cela commence maintenant », a déclaré un Emmanuel Macron tel Bonaparte au pont d’Arcole.

macron

« En octobre on a posé un socle idéologique clair. Sur tous les sujets, on a donné un regard, une couleur avec une cohérence que n’a aucun parti. On a structuré le mouvement. Maintenant c’est la mobilisation générale pour porter l’alternative », a ajouté, l’énarque, ancien banquier et ancien ministre  faisant sienne la symbolique des toréros dans l’arène.

Macron le méthodique tient à faire les choses dans l’ordre : Il y avait « des préalables qui tenaient à En Marche » lequel  compterait « 92 000 membres ». Maintenant le temps est venu de « la cristallisation personnelle, ce ne sont pas des engagements que l’on prend à la légère », a-t-il précisé.

Pas de participation à la primaire de gauche

Pour celui qui se dit de gauche sans adhérer au parti socialiste, qui n’appartient ni à la gauche ni à la droite, la présidentielle 2017 ne passe pas par la case primaire de gauche contrairement à un Arnaud Montebourg ou à un Benoit Hamon.  Ce dernier, s’est d’ailleurs fait un plaisir de le tacler, à la radio, sur sa vision très libérale de l’emploi pour les jeunes de banlieue.

Emmanuel Macron

Emmanuel Macron

« Les partis se sont perdus dans les jeux d’appareil dont les primaires sont devenues la quintessence », justifie Emmanuel Macron  qui,  évoquant le deuxième débat télévisé de la primaire de droite, ajoute «  Les débats auxquels on assiste sont des débats de chefs de bureau ».  Selon toute probabilité, le patron d’  « En Marche » devrait briser le silence sur ses intentions dans la foulée de la sortie de son livre prévue chez Stock avant la fin novembre. Un livre dont il a écrit les premières lignes à l’été 2015, dans lequel il parle de lui et de sa vision du pays et de son avenir. « Il faut qu’il se déclare avant le 20 novembre pour perturber les équilibres avant le premier tour de la primaire de droite », explique le sénateur PS de Côte d’or, François Patriat, l’un des premiers avec le maire  de Lyon, Gérard Collomb à l’avoir rejoint. « C’est ce qu’il  va faire… Mais avec lui on ne peut être certain de rien ». Est-ce cette incertitude qui a conduit  l’un de ses soutiens de la première heure, le député de l’Ardèche, Pascal Terrasse situé à l’aile droite du PS.

Cette annonce de candidature serait aussi un moyen de court-circuiter celle de l’actuel président de la République qui a dit qu’il se  prononcerait  « avant décembre » sur son souhait de remplier ou non. C’était avant la publication de son livre de confidences à deux journalistes (Un président ne devrait pas dire ça, chez Stock)  qui  l’a catapulté dans des abysses sondagières au point que même un Michel Sapin s’interroge presque ouvertement sur l’opportunité d’une envie de second mandat  de son ami de trente ans et semble prêt à s’accommoder d’une candidature Manuel Valls.

Françoise Cariès.

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. “Cette annonce de candidature serait aussi un moyen de court-circuiter celle de l’actuel président de la République qui a dit qu’il se prononcerait « avant décembre » sur son souhait de remplier ou non.”

    Remplier ou non, joli lapsus révélateur. Ce vrai-faux président de la République qui a lui aussi tellement dégradé sa fonction et fait des Français la risée du monde, ne peut que faire ses cartons, puisque ses dernières troupes ne le soutiennent plus et qu’ils tremblent eux-elles-mêmes pour la suite de leur (vie) carrière politique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail