Elections de D. Trump : « le choix du peuple » pour le président de France – Etats-Unis

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

Jérôme Danard est président national de l’association France – États-Unis, et président de la section de Loir-et-Cher. Selon lui, l’élection de Donald Trump est « le choix du peuple, et nous en prenons acte ».

J. Danard président national France - États-Unis. (archives Mag'Centre).

J. Danard président national France – États-Unis. (archives Mag’Centre).

Comment le président national de l’association France – États-Unis Jérôme Danard – par ailleurs président de la section de Loir-et-Cher – considère-t-il l’élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis ? « Nous sommes une association apolitique, à ce titre, nous prenons acte du choix du peuple américain. Il n’y a aucune ingérence à faire sur ce sujet ».

Cependant, en tant qu’observateur et grand connaisseur du pays de l’oncle Sam, Jérôme Danard estime que « le vote n’est pas d’adhésion comme en 2008. C’est un vote de rejet, dans chaque camp : contre Clinton dans un camp, contre Trump dans l’autre. Au final on constate que l’abstention a été forte. » Mais ce qui frappe surtout le président de l’association France – États-Unis, c’est que “la working class est passée en dessous des écrans radars des sondages et des médias. » Pourrait-on transposer ce qui vient de se passer outre-Atlantique en Europe et particulièrement en France, à la veille d’échéances électorales importantes ? « La classe moyenne blanche se pose des questions. Elle souffre, il y a des petits salaires, des gens qui n’ont pas bougé depuis des décennies. On entend beaucoup D. Trump dire qu’il va refaire une grande Amérique ».

Un bulletin de vote pour les élections américaines.

Un bulletin de vote pour les élections américaines.

Un retour du « America is back »  de Ronald Reagan au début des années 80 ? « Si on regarde en arrière, ces deux acteurs de cinéma ont eu une bonne image. Barack Obama élu en 2008, les Républicains étaient presque dans la rue. Trump a un programme qui interpelle. Après, à quel niveau mettre-t-il le curseur ? Il porte le programme des Républicains, mais on voit qu’il a pris une posture de président des États-Unis dès son premier discours ».
Les sondages et les médias américains sont-ils out ? « New York n’est pas les États-Unis de même que Paris n’est pas la France. H. Clinton n’est pas allée dans le Wisconsin par exemple, résultat dans cet État, la working class  a majoritairement voté Trump. Cependant, le réveil sera sûrement douloureux, car Donald Trump semble surpris lui-même par le résultat».

Propos recueillis par F.Sabourin.

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Combien de fois faudra-t-il dire et répéter que le peuple US n’a pas élu Trump.
    Il a voté, majoritairement pour Clinton, et par un artifice datant du 18ème siècle, Trump est nommé Président.
    Nommé n’est pas synonyme de élu !
    Imaginerait-on en France, que l’on vote comme on le faisait au 18ème ?

  2. Cette élection, c’était casseroles contre casseroles de chaque côté.
    J’ai hâte de voir les prochaines suites judiciaires. Hilary Clinton va-t-elle poursuivre le directeur du F.B.I. pour diffamation publique ? Les multiples procès dans lesquels Donald Trump et ses centaines de sociétés sont engagé(e)s vont-ils aboutir ? Trump va-t-il tenir aussi peu de ses promesses qu’Obama ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail