” Papillons du Loiret” par Frédéric Archaux et Antoine Lévêque

Rencontre

 
papillonsCet atlas (344 pages) co-édité par la Société pour le Muséum d’Orléans et les Sciences, synthèse de 36.000 observations de 2000 à 2013, est le premier inventaire systématique et cartographique des papillons de jour (Rhopalocères et Zygènes) du département du Loiret.
L’ouvrage précise la répartition, la période de vol, l’habitat et le degré de menace des 100 espèces qui ont été observées en ce début de 21e siècle.
Ce livre est illustré de 680 photographies (dessus, dessous, mâles, femelles et, dans la mesure du possible, des œufs, des chenilles, des chrysalides et des habitats).
Un travail de recherche bibliographique et muséologique a permis d’identifier 30 espèces de papillons, présentes dans le Loiret au 19e ou au 20e siècle mais qui n’ont pas été retrouvées. 60 aquarelles originales illustrent ces papillons disparus.
Une large place est consacrée à l’analyse des données d’observation, analyse qui souligne la fragilité de nombreux papillons : près d’un quart des 100 espèces actuellement présentes occupent moins de 3 % du département.
 
Samedi 19 Novembre 2016, 17:00 – 19:00
 
Librairie Nouvelle d’Orléans, 2 place de la République 45000 Orléans
 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. 2016 a plutôt été une bonne année pour les entomologistes. J’ai vu certaines expèces en abondance et d’autres que je n’avais pas vues depuis plusieurs années. Il y avait aussi de nombreux hyménoptères que je ne connaissais pas (importés de quels pays ?). Le temps est loin où je me promenais avec mon filet à papillons. J’ai donné mes étaloirs et mes cartons à insectes à plus jeune que moi. Un de ces cartons provenait de la collection de Jean Rostand, qui m’avait offert notamment un Goliathus Goliathus. Charmant et pittoresque personnage qui habitait en face de chez mes parents et qui m’avait montré les bocaux des batraciens monstres qu’il étudiait.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *




Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail