Guy Vasseur raccroche et rentre chez lui, en Loir-et-Cher

« J’ai décidé d’arrêter », déclare Guy Vasseur, président de l’Assemblée permanente des Chambres d’agriculture depuis le 28 janvier 2010 quittera ses fonctions à la tête de l’APCA le 23 novembre. Après 43 ans d’engagement syndical puis au sein des chambres consulaires, l’agriculteur du Loir-et-Cher raccroche et rentre chez lui.

Guy Vasseur

Guy Vasseur

« J’avais toujours dit que je partirai avant la fin de mon mandat. Je tiens parole », dit-il. « Ne me demandez pas de faire mon bilan, cela me fait peur. Depuis que je réfléchis, depuis, comme on dit chez moi que j’ai atteint l’âge de raison, je suis en attente de quelque chose. Je me suis battu pour réhabiliter les Chambres d’Agriculture contre le hold-up du gouvernement qui voulait nous piquer 130 millions d’euros, il n’en a eu que 55. Il a été contraint de prendre en compte nos problématiques. Il nous confiait des missions supplémentaires donc il nous faisait confiance. On n’était pas dans une démarche où tout était bloqué ».

Guy Vasseur n’abandonne pas que la représentation au niveau national. A 66 ans, l’agriculteur du Loir-et-Cher prendra sa retraite fin décembre après avoir assuré la succession sur son exploitation et participé à l’installation d’un jeune couple.

Qui pour le remplacer à la tête de l’APCA?

Né à Sambin dans le Loir-et-Cher et y avoir repris en 1973 l’exploitation familiale en même temps qu’il s’investissait chez les jeunes agriculteurs, cet actif abandonne un mode de vie et tout ce qu’il comportait. Il rentre au bercail dans son incontournable Loir-et-Cher, dans sa ferme dont il conserve les bâtiments. Il en rénove une étable « pour la transformer en salle des fêtes  familiale», dit-il avec un sourire patelin.

Guy Vasseur assure qu’il n’a pas d’autre projet en cours ni de nouveaux engagements mais, « rien n’est fini » répète-t-il. « Alain Juppé et François Fillon m’ont sollicité pour que je leur donne mon point de vue, à titre personnel sur les questions agricoles », précise-t-il tout en excluant toute envie de s’engager en politique pour un candidat à la présidentielle ou dans le cadre des législatives.

Qui pour le remplacer à la tête de l’APCA? Un seul candidat s’est déclaré parmi les présidents des Chambres départementales et régionales,le Sarthrois Claude Cochonneau, actuel vice-président de la Chambre régionale des Pays -de-la-Loire. Il devrait, selon toute logique s’installer dans le fauteuil laissé vacant par Guy Vasseur.

F.C.

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *




Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail