Geoffroy Didier (La Droite forte) lâche Sarkozy pour Juppé

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

Encore une grosse prise dans la besace d’Alain Juppé. Le maire de Bordeaux vient d’enregistrer le soutien d’un Sarkozyste historique Geffroy Didier. En 2012, il avait fondé avec son compère Guillaume Peltier, conseiller régional du Centre-Val de Loire et maire de Neung-sur-Beuvron, la Droite forte. Tous les deux étaient considérés comme des fidèles d’entre les fidèles de Nicolas Sarkozy.

En 2015 à la fête de la Violette, Nicolas Sarkozy pouvait encore compter sur Geoffroy Didier (à droite),, ici avec Guillaume Peltier

En 2015 à la fête de la Violette, Nicolas Sarkozy pouvait encore compter sur Geoffroy Didier (à l’extrême droite), ici avec Guillaume Peltier

Comme Guillaume Peltier, Geoffroy Didier était passé dans sa prime jeunesse par le Front national et le mouvement de Phiilippe de Villiers (MPF), avant de rejoindre Nicolas Sarkozy. En 2014, La Droite forte avait accompagné le retour de l’ancien chef de l’Etat à la tête de l’UMP puis de LR (30 mai 2015). 

Alors que Guillaume Peltier qui fait partie des porte-paroles de Nicolas Sarkozy avait annoncé son soutien à la fin de l’été, Geoffroy Didier, conseiller régional d’île-de-France, avait décidé de sa candidature à la primaire dès mars dernier, mais faute de parrainages suffisants il n’avait pu aller jusqu’au bout.

Guillaume Peltier et Geoffroy Didier.

Guillaume Peltier et Geoffroy Didier.

Dans une interview au Figaro le 15 novembre, Geoffroy Didier annonce qu’il a fait le choix d’Alain Juppé pour, dit-il, “une raison simple, il est aujourd’hui le seul capable de créer une dynamique de rassemblement en fédérant depuis une droite forte jusqu’aux centristes du MoDem […] Nous ne devons prendre strictement aucun risque. Dans un contexte politique qui restera très confus et incertain jusqu’à l’élection de 2017, Alain Juppé est notre assurance victoire, l’assurance victoire de la droite”. 

Ancien protégé de Brice Hortefeux, Geoffroy Didier explique encore, “Ce que je veux, c’est que la droite gagne et il faut faire preuve de pragmatisme”. Le co-fondateur de La Droite forte éprouve t-il un ressentiment vis-à-vis de l’ancien président de LR qu’il rendrait responsable de son échec dans la chasse aux signatures? 

 

 

 
 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail