Législatives: des pistes sur les candidats PS du Loiret en 2017

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

Alors qu’Emmanuel Macron vient d’annoncer sa candidature à la Présidentielle et qu’à gauche l’incertitude plane sur le nom des candidats à la primaire, le Parti socialiste  du Loiret entame sa procédure de désignation de ses candidats aux législatives de juin 2017. Olivier Frézot, le secrétaire fédéral explique qu’à la suite de l’appel à candidature, les postulants se sont fait connaître. Ces candidatures feront l’objet d’un vote les 8 et 9 décembre et ensuite le Parti, au plan national, donnera son avis, en incluant le paramètre des partenaires et d’éventuelles circonscriptions “réservées”.

Valérie Corre et son équipe dont Vincent Vallies son suppléant.

Valérie Corre et son équipe dont Vincent Vallies son suppléant.

Rien n’est encore officiel mais une certitude, il y aura au moins trois femmes sur les six circonscriptions du Loiret. On en connait déjà une, Valérie Corre, sortante sur la sixième, qui a fait savoir qu’elle se représentera et on voit mal que la fédération la désavoue. Une autre femme devrait presqu’à coup sûr être candidate, sur la quatrième cette fois (Montargis et le gâtinais) dont le sortant est Jean-Pierre Door (LR), Jalila Gaboret, conseillère régionale. La troisième femme pourrait être Anne Leclerc, vice-présidente du conseil régional sur la troisième détenu par Claude de Ganay (LR). 

Olivier Jouin après le forfait de Bertrand Hauchecorne

Olivier Jouin.

Olivier Jouin.

Sur les autres circonscriptions, Olivier Jouin, pourrait se présenter sur la première circonscription. Déjà candidat aux cantonales en 2014, Olivier Jouin est connu pour avoir occuper des responsabilités économiques à l’AgglO et à la Région et pour avoir créé le son et lumière estival de Cléry-Saint-André. A l’origine, le maire de Mareau, Benoit Hauchecorne était annoncé avant de renoncer. Olivier Jouin aurait face à lui Charles-Eric Lemaignen (LR) puisqu’Olivier Carré (LR), le sortant, futur patron de la métropole ne se représentera pas. 

Mais aussi Thierry Cousin (LR), le maire de Saint-Pryvé-Saint-Mesmin qui estime que l’actuel président de l’agglo n’est pas légitime à se présenter sur ce territoire. Devant ces divisions, la droite fait circuler les rumeurs les plus fantaisistes sur le camp d’en face soupconné de vouloir présenter du “lourd”.  Y compris le “parachutage” sur cette ancienne circonscription du sénateur Jean-Pierre Sueur, de …sa fille Catherine, ex-directrice de Radio France! Une hypothèse démentie fermement par l’intéressé. 

Christophe Chaillou incertain.

Philippe Rabier.

Philippe Rabier.

Sur la deuxième (ouest) il n’est pas certain que Christophe Chaillou, le maire de Sant-Jean-de-la-Ruelle et conseiller départemental qui va devenir vice-président de la métropole, veuille affronter une nouvelle fois Serge Grouard (LR), le sortant. Philippe Rabier, déjà candidat aux cantonales pourrait endosser le maillot du PS sur cette deuxième circonscription.

Quant à la cinquième circonscription (Nord, Fleury-Pithiviers) le Parti socialiste pourrait y envoyer une autre femme, Carole Canette, conseillère municipale de Fleury-les-Aubrais, ancienne conseillère régionale et qui avait dirigé la communication de la campagne (victorieuse) de François Bonneau aux régionales il y a un an.

Ch.B

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail