Le carré musulman du cimetière de Saint-Symphorien à Tours a-t-il été dégradé ?

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

 

 

bandeau 37

Au carré musulman du cimetière de Saint-Symphorien à Tours, tout porte à croire à un passage nocturne ayant conduit aux dégradations de sépultures.
 
img_1065-e1479065784900

 

C’est en tout cas ce qu’affirme Nassira H. Cette dernière avec son frère a découvert en ce 11 novembre la stèle funéraire de son père cassée en deux. Ce dernier repose au carré musulman du cimetière de Saint-Symphorien. « Au début on a pas fait attention, mais en regardant autour on a vu qu’il y avait les petites plaques des tombes d’enfants jetées au sol ».

Depuis une vingtaine d’années, ce « petit » carré ne recevant plus de défunts adultes, le cimetière de Tours-Sud à Esvres ou celui de Joué-lès-Tours avec ses importants carrés musulmans ayant pris le relais, seuls quelques enfants y sont encore enterrés. Des tombes enfantines pour la plupart modestes, surmontées de simples rectangles blancs plastifiés, mentionnant les noms et dates des défunts. Eparpillées partout dans le carré, cassées pour la plupart, on nous rendant sur place, nous découvrons ces plaques nominatives jetées au sol, comme nous l’avait affirmée Nassira, ainsi que la stèle de son père brisée en deux. « On me dit que les noms se sont envolés avec le vent et que la stèle de mon père s’est cassée par usure. Le 04 novembre il n’y avait rien et quand nous sommes repassés le 11 c’était comme cela. Tout cela n’a pas pu s’abîmer en si peu de temps. Moi, je maintiens que c’est du vandalisme ».

Contacté par nos soins, le gardien du cimetière, avec prudence, ne confirmait, ni n’infirmait le côté volontaire des dégradations. Madame Garanger, adjointe au maire de Tours en charge des cimetières de la commune, contactée également par téléphone, reconnaissait dans un premier temps ne pas être au courant de l’affaire, avant de se ranger derrière le discours de ses services quelques heures plus tard.

Sur place pourtant, outre le fait que tout soit concentré sur le carré musulman, entre les traces de pas sur les sépultures, les différents éléments cassés, comportant tous et uniquement des écrits en langue arabe ou arabisant comme les prénoms,… tout porte à croire à des dégradations volontaires. Sur place une passante se rendant au carré juif voisin exprimait son désarroi : « A croire que les gens n’évolueront jamais et ne se respecteront jamais les uns les autres ». Du côté de Nassira, cette dernière a fait constater les dégradations par la Police et a décidé de porter plainte pour vandalisme.

La rédaction de 37°

www.37degres-mag.fr

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail