Eugène Devéria ou la flamme romantique

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

Les conférences du mercredi

par Olivia Voisin, directrice des musées d’Orléans

Eugène Devéria portrait de Antoine Julien Meffre-Rouzan

Eugène Devéria portrait de Antoine Julien Meffre-Rouzan

Entre son entrée dans l’atelier de Girodet, en 1818 et l’envoi au Salon de 1827 de sa Naissance d’Henri IV qui va proclamer la victoire du Romantisme,  Eugène Devéria s’impose en l’espace de dix ans, comme une des plus grandes figures de la « nouvelle école ».

Plantant fougueusement avec son frère Achille le drapeau de la liberté des arts, depuis leur maison où tous se rassemblent comme dans un quartier général, Eugène Devéria s’engage dans une carrière sans demi-mesure,
où l’art tiendra une place exclusive.

De Paris à Avignon et de Pau à Edimbourg ou Rotterdam, le peintre clame jusqu’à sa mort en 1865, jusqu’à s’enfermer dans ce sacerdoce, la grandeur des idées de sa jeunesse, mêlant les arts avec une foi inébranlable dans les idéaux du romantisme de l’aube de 1830.

Mercredi 23 novembre 18 h 15

Musée des Beaux Arts d’Orléans 1 rue Fernand Rabier 45000 Orléans

Les Amis des Musées

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail