Les Dakh Daughters sur la scène de la Halle aux grains

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

Certains disent encore “qu’il ne se passe jamais rien à Blois” : ils ne sortent pas de chez eux ou ne lisent pas les médias locaux… La vie artistique blésoise n’a rien à envier à celle des autres villes de la région, et ce spectacle de la Dakh Daughters Band le prouve aisément.

Halle aux Grains Blois
Vendredi 4 novembre dernier, plusieurs sorties étaient possibles, mais c’est à la Halle aux grains qu’il fallait être pour une soirée hors du commun. En effet, la Dakh Daughters Band, une troupe composée d’artistes ukrainiennes, a créé la surprise avec un spectacle décalé, transposant les spectateurs dans un autre univers, un univers musical entre folklore et modernité, mais aussi un univers poétique et sacré. Issues du Dakh Theater de Kiev, ces artistes engagées ont joué à Maidan, lors des événements qui ont secoué la capitale ukrainienne. Pour aller d’un monde à un autre, des décors étaient projetés à l’arrière de la scène, ainsi que les traductions françaises des paroles de certaines chansons, car Nataliya, Tetiana, Ruslana, Solomiia, Ganna et Natalia chantent essentiellement en ukrainien, un peu en anglais, mais aussi en français.

Des univers parallèles

Halle aux Grains BloisAvec un maquillage de poupées de porcelaine, et leurs étonnantes tenues transformables, les six jeunes femmes de la troupe se sont révélées de très grandes artistes, aussi bien chanteuses, que comédiennes et excellentes musiciennes passant d’un instrument à un autre. En effet, sur scène, il y avait deux contrebasses, un violoncelle, un piano, une batterie, une guitare, mais aussi un accordéon et une flûte traversière, pour interpréter tous les styles de musique. Dans cet étrange cabaret, ces extraordinaires artistes se permettent de passer par toutes les fantaisies musicales, car leur univers est marqué par la musique punk, mais aussi les chants traditionnels des villages reculés des Carpates. Leurs chansons racontent des histoires de réfugiés, de guerres, de vie et de mort ; souvent, elles évoquent même Dieu.

Ces chanteuses ukrainiennes ont ainsi développé une énergie débordante sur scène, chantant, dansant, sautant, jouant, criant. Leurs voix inhabituelles, un peu étranges, ont surtout surpris dans les notes graves. Ainsi, mélangeant sans cesse les rythmes et les genres, les Dakh Daughters ont exprimé avec puissance et humanité, le besoin de liberté de chacun, au-delà de toute résignation. Pendant une heure trente, elles ont entrainé avec beaucoup de bonheur et de surprises, les spectateurs dans leur univers très personnel.

EVE. 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail