Guillaume Peltier : « L’avance de François Fillon est considérable ! »

peltier meeting sarkozyGuillaume Peltier, président de l’organisation de la primaire de la droite et du centre en Loir-et-Cher, et soutient indéfectible de Nicolas Sarkozy, se reconnaît « un président heureux. Plus de 20.000 Loir-et-Chériens se sont déplacés. On n’en espérait 13.000 à 15.000. Il n’y a pas de contestation possible sur l’organisation de cette primaire. Je remercie les 609 militants bénévoles qui ont accueillis les votants du département ».

Le conseiller régional et maire de Neung-sur-Beuvron exprime cependant sa « profonde émotion après les déclarations de Nicolas Sarkozy. Il a montré dans son intervention ce soir son élégance et sa grandeur d’âme. C’est un honneur d’avoir servi la France à ses côtés. Ce soir c’est aussi la victoire de la droite courageuse, authentique et assumée ».

Dans sa circonscription (le 2e de Loir-et-Cher), « François Fillon et Nicolas Sarkozy totalisent 72 % des suffrages. Alain Juppé est en 3e position ». Faut-il pour autant absolument effectuer un second tour ? « En France, une élection c’est à deux tours. L’avance de François Fillon est considérable. J’appelle les électeurs à se mobiliser avec la même détermination dimanche prochain ».

Nicolas Sarkozy a annoncé vouloir « aborder une vie avec plus de passions privées que de passions publiques ». Le 6 mai 2012, il avait déjà annoncé son retrait de la vie politique. Cette fois-ci, c’est la bonne ? « Il est revenu pour remettre à l’endroit le parti et permettre l’organisation de la primaire ». Avec l’insistance d’un certain Alain Juppé quand même, non ? « Il n’a jamais remis en cause le principe de la primaire. Il y a eu un débat sur le nombre de bureaux, leur emplacement, etc. Mais il a montré sa capacité à rassembler ».

Visiblement ému, Guillaume Peltier estime ce soir que « c’est la défaite de mon candidat, et c’est la victoire de ma ligne politique. Je serai heureux de servir mon pays demain ». Il considère enfin que « cela renforce mon ancrage dans la circonscription, il n’y a plus de discussion possible. Je rappelle que François Fillon était venu nous soutenir dans la campagne des régionales fin 2015, à Millançay ».

F.Sabourin.

Afficher les commentaires