Fillon-Juppé: la guerre des droites à fleuret presque moucheté

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

Fallait-il vraiment organiser une primaire de la droite et du centre, une machine à cliver au sein de LR? C’est Alain Juppé, entre autre, qui l’a voulue, alors il faut assumer mais on sent les camps des deux finalistes gênés aux entournures ce mercredi soir dans l’Orléanais. S’il fallait caricaturer, les partisans de François Fillon sont au sud de la Loire, Saint-Pryvé-Saint-Mesmin, banlieue chic, tradi, Ceux de chez Juppé sont en centre ville,  au Martroi, plus bobo, branché. Au centre quoi.

img_9559

Réunion en faveur de François Fillon à Saint-Pryvé-Saint-Mesmin, près d’Orléans.

On tape mais pas de bourre-pif. Comme dit Annie Genevard, députée (depuis 2012) du Doubs et soutien de Fillon, sur la scène de la salle Roger Toulouse, “lundi nous serons touts derrière un seul candidat, il ne faut pas donner d’arguments à nos adversaires futurs de la présidentielle, pas de coups trop rudes, car il en restera toujours quelque chose”.

C’est chez Fillon qu’on balance

Les soutiens de François Filon, Antoine Carré, Catherine Soulie, Jean-Noël Cardoux et Thierry Cousin.

Les soutiens de François Fillon, Antoine Carré, Catherine Soulie, Jean-Noël Cardoux et Thierry Cousin.

Contre la gauche, la députée du Doubs ne s’abstient pas, “les socialistes se sont ingéniés à faire tomber tout ce qui marchait bien, la famille, les allocations familiales…”.

Lundi, une fois passée la sidération devant le score de Fillon, les troupes d’Alain Juppé étaient passées au bombardement lourd sur l’IVG et le soutien de l’extrême-droite. Mercredi les mouches ont changé de coche, c’est chez Fillon qu’on balance: “On ne reviendra pas sur l’IVG… C’est un procès honteux”, lance la députée du Doubs devant une centaine de personnes. Une belle chambrée pour une réunion peu annoncée et dans une salle difficile à trouver. Juste à côté, Christian Estrosi, au final forfait de dernière minute, avait fait un bide avant le premier tour, auprès des sympathisants sarkozystes, 60 auditeurs pas plus. C’était bien un signe avant-coureur de la déculottée qu’allait prendre l’ancien Président. Cette fois c’est Hervé Morin le centriste de l’UDI version Fillon qui était prévu mais qui au final il s’est retrouvé en meeting à Amiens avec Eric Woerth…

La droite tranquille, sûre de ses valeurs

img_9565

Annie Genevard (LR).

Dans l’Orléanais,c’était donc une des 125 réunions organisées mercredi soir avec intervention du candidat sur un réseau social retransmis sur écran. A la tribune de Saint-Pryvé, la droite traditionnelle, la droite tranquille, sûre de ses valeurs que les électeurs ont plébiscitées dimanche. Il y a là Catherine Soulié, ancienne député européenne et militante fillonniste de toujours, Jean-Noël Cardoux, le sénateur président du comité de soutien à François Fillon, Thierry Cousin, le maire qui reçoit, ravi de s’afficher avec les vainqueurs du premier tour, lui qui dispute toujours l’investiture sur la 1ère circonscription au Juppéiste Charles-Eric Lemaignen, Il y a même Antoine Carré, ancien député de la circonscription et vice-président du département, que la victoire envisagée de François Fillon revigore encore. “Ce mauvais procès sur l’IVG montre la fébrilité d’Alain Juppé, la preuve qu’il n’a pas grand chose en magasin”, poursuit la députée et elle conclut, “il ne faut pas se laisser embarquer là-dessus”. Reste l’argument massue contre la maire de Bordeaux, “Juppé, la primaire l’a montré , n’a pas un positionnement totalement à droite”. Et Annie Genevard d’enfoncer le clou centriste, “des électeurs nous ont dit “si c’est Juppé qui passe, on ne votera pas pour vous”, sous-entendu, dans ce cas-là on votera Front national. 

Chez Juppé: “Je suis de droite”

A Orléans, le café-politique pour Alain Juppé

A Orléans, le café-politique pour Alain Juppé

Justement à quelques kilomètres de là, au premier étage du Grand Martroi, au café-politique organisé par Mathieu Schlesinger, le président du comité de soutien au maire de Bordeaux dans le Loiret, celui-ci martèle, “je suis de droite” et il l’assume. Mais c’était pour préciser juste avant qu’Alain Juppé est “pour une identité nationale forte, mais ce qui n’empêche pas la diversité… L’unité de la Francce dans la diversité”. A ses côtés la caution NKM avec Constance de Pélichy.

Cette diversité, “il en parle avec sérénité”, dit-il de son leader. Et le maire d’Olivet de parler tranquillement des rapports d’Alain Juppé avec l’Islam que la fachosphère a qualifié d’Ali Ben Juppé”. “Oui il a parlé avec l’imam de Bordeaux” et il ajoute, “je regrette que les responsables de la communauté musulmane ne prennent pas plus la parole…” pour bien distinguer les musulmans des mouvements terroristes. 

Il faut en convenir, la petite chambrée du Martroi qui s’exprime sur l’école, l’identité et sur François Fillon est de droite, mais métissée centriste. “Le soutien de la Manif pour tous à Fillon, j’avoue que je suis troublée”, lance Marie-Agnes Linguet, la maire UDI de Fleury-les-Aubrais, deuxième commune du Loiret. “Il faut faire un projet ensemble, pas un projet qui clive”. Toujours rayon centriste, Nathalie Kerrien, la “Madame culture” du maire d’Orléans dit ce qu’elle a sur la coeur, “on en a marre de devoir s’excuser d’être centriste, en revanche quand on a besoin de nous on vient nous chercher”. 

Pour conclure, Mathieu Schlesinger,suit la nouvelle tactique Juppé, l’apaisement positif: “il faut tenir un discours positif de rassemblement, expliquer et additionner nos arguments”. Au final la droite se rassemblera, il en veut pour preuve le trio de l’agglomération d’Orléans, Grouard soutenait Fillon, Carré roulait pour Le Maire et lui-même pour Juppé. “Pourtant nous sommes tous les trois au coude à coude pour préparer Orléans Métropole…”

Ch.B

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail