Maison de la Chimie : le triomphe de François Fillon

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

  A   20h22, à la Maison de la Chimie où François Fillon avait donné rendez-vous à ses soutiens pour le deuxième tour de la primaire ce fut une explosion de joie, un cri poussé à l’unisson par la centaine de partisans du désormais candidat de la droite et du centre. «  Sur 2121 bulletins dépouillés 69,5%  sont pour  François Fillon ». 

img_9633

” Fillon, Fillon, Fillon”, le nom de l’homme du jour  revenait par vagues telle une houle victorieuse. Intense, le plaisir empêchait d’entendre  Anne Levade, la présidente de  la Haute Autorité donner le score d’Alain Juppé, 30,5% qui se sont affichés sur grand écran. Aussitôt la salle a entonné une  Marseillaise triomphale.La centaine de militants que la sécurité avait laissé entrer se  répandaient auprès de la presse « Enfin on va pouvoir réformer ce pays pour lequel le quinquennat pathétique qui vient de passer n’a rien fait . Il va falloir repartir de l’avant».

Assurées d’avoir le candidat à la présidentielle de la droite et du centre qu’ils espéraient  après un peu de crainte dans l’entre deux tours (« le peu de fiabilité des sondages, on n’est jamais à l’abri d’une surprise »), comblées, les langues se déliaient , «  Juppé a commis une erreur tactique. On ne tacle pas la famille » disaient l’un , « Quelle mobilisation ! 4 500 000 de votants ! Le pays avait besoin de s’exprimer , il a saisi  l’occasion, il a trouvé une voix ». Albert , 65 ans voit déjà  en François Fillon qui sera, il n’en doute pas, le prochain président de la République « le de Gaulle du XXIéme siècle ». Pour Marc professeur de droit à Paris 2  «  Fillon l’a emporté parce qu’il a parlé vrai et juste. C’est cela qui m’a séduit en lui ».

 

La garde rapprochée dans la salle

fillon vigier peltier

 Arrivent alors quelques anciens ministres de la droite au pouvoir sous Chirac, Charles Millon et François d’ Aubert , « le pays »  de François Fillon. « Cette élection n’est pas pour moi une surprise, j’ai  toujours cru en François. Il a tracé un sillon droit qui s’est enfoncé petit, qui s’est élargi. Aujourd’hui c’est la victoire du Maine » dit-il. Bruno  Le Maire est là et le président du Sénat, Gérard Larcher  tout de suite happé par les micros et les caméras auxquels il dit sa satisfaction. Bernard Accoyer , ancien président de l’Assemblée nationale et Bernard Debré, député de Paris  rejoignent un Serge Gouard ancien maire d’Orléans tôt arrivé qui s’ est évertué à expliquer aux journalistes qu’il ne faut plus attendre « toutes les créations d’emploi de l’état et des collectivités locales . Le plan Fillon a été longuement muri. Supprimer 500 000 fonctionnaires c’est réaliste». Seul le  sénateur LR  de la Seine- Saint-Denis, Philippe Dallier qui est  renouvelable en septembre  a l’enthousiasme plus mesuré , « dans mon département il m’étonnerait qu’on ait voté autant Fillon »

 

Bonne chance à la France

img_9715 A 21h02, Alain Juppé  s’exprime depuis son QG.  A  celui de François Fillon la salle  est attentive.  Beau joueur , le maire de Bordeaux « félicite François Fillon pour sa large victoire. Mon résultat n’est pas à la hauteur de mes espérances.  Je n’ai pas transigé et je ne transige ni avec ce que je sui ni avec ce que je pense. J’apporte mon soutien à François Fillon et lui souhaite une belle campagne présidentielle et une victoire en Mai » et conclut, « je souhaite bonne chance à la France »  Je pense aux jeunes Français. » Discours fort bien accueilli par les Fillonistes qui saluent  l’élégance de celui qui est aussi  un«  homme d’état ».

Une espérance est née

img_9727A 21h20, costme et cravate sombres sur une chemise blanche, visiblement heureux, le  héros du jour traverse la salle et gagne l’estrade sous une slave d’applaudissements accompagnée de « Fillon, Fillon, Fillon » lancés à pleine voix par des militants dont le nombre a doublé . François Fillon annonce « un changement de logiciel » et conclut « avec cette victoire une espérance est née ».

Puis le nouveau candidat gagne le siège de la Haute Autorité  dans le XVème arrondissement que  rejoint également Alain Juppé. Une poignée de mains entre le député de Paris et le maire de Bordeaux  y marque la fin de la primaire de la droite et du centre 2017 tandis qu’à la Maison de la Chimie l’heure  est au verre de l’amitié et de l’union.

F.C.

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Et qui pourrait bien être le prochain “collaborateur” du futur président Fillon ?
    Certains vont connaître une longue éclipse : les Copé, Barouin, Balkani, Hortefeux, Woerth …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail