Loir-et-Cher : le plan de viabilité hivernale est lancé

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

Bernard Pillefer, conseiller départemental du 41 délégué aux routes et infrastructures.

Bernard Pillefer, conseiller départemental du 41 délégué aux routes et infrastructures.

Tradition à l’entrée de l’hiver : le plan de viabilité hivernale du Conseil départemental de Loir-et-Cher – dont la compétence route et infrastructures est toujours dans ses attributions – est lancé depuis le 28 novembre.

Sont concernées les 3430 km de routes départementales. Ce dispositif s’appuie sur les 10 centres d’intervention répartis sur 3 divisions routes et un parc routier. Objectif : garantir le désenclavement de chaque commune et des principaux sites d’activité dans les 24 heures après une chute de neige. Une convention entre les départements de l’Eure-et-Loir, du Loiret et du Loir-et-Cher a été signée pour assurer le salage et le déneigement des routes limitrophes.

Le découpage des routes est classé en trois priorités. Priorité I : axes structurants, circulation sécurisée dans un délai de 4 heures en cas de verglas et 10 heures en cas de neige, 1.114 km de routes). Priorité I bis : sécurisation en 12 heures en cas de verglas et 24 heures en cas de neige. 1.192 km de routes). Priorité II : 1.124 km de routes, retour aux conditions normales pas définies et fonction de la météo.

Les interventions sont déclenchées en fonction des paramètres locaux issus du fournisseur de données météorologiques qui adresse au Conseil départemental trois bulletins quotidiens et, à tout moment, un bulletin d’avertissement en cas de phénomènes météorologiques particuliers.

Un service d’informations en temps réel sera disponible sur le site www.route41.fr et au 0.800.08.81.81.

 Chiffres clés
– Près de 200 agents du Département travaillent à la sécurité des routes.
– 47 agents en astreinte permanente du 28 novembre au 27 février 2017.
– Un stock de sel initial de 5.000 tonnes pour parer à un événement neigeux exceptionnel.
– 2.500 tonnes de sel répandus au cours d’un hiver « moyen ». Coût : 700.000 €.
– 17 camions équipés de saleuses et de lames interviennent sur 18 circuits dont un circuit préventif traitant certains ponts et axes sensibles de la périphérie blésoise.

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail