Loiret : des entrepreneurs qui innovent, ça existe !

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

Les entrepreneurs innovants qui ont bénéficié d’aides régionales dans la réalisation de leurs projets sont mis à l’honneur lors de soirées spéciales où les échanges fructueux permettent de ne pas complètement désespérer de la situation économique française morose. Saisir les opportunités, regarder vers l’avant et se donner les moyens d’accroître son activité grâce à la recherche et au développement : des défis que relèvent des entrepreneurs qui n’ont pas les deux pieds dans le même sabot.

(de g. à d.) :F Desfretier (PDG Plastique), P. Marol (Alstef), JM Sipan (J. Richard), S. de Laage (animateur).

(de g. à d.) :F Desfretier (PDG Plastique), P. Marol (Alstef), JM Sipan (J. Richard), S. de Laage (animateur).

« Innover pour grandir », ce pourrait être le mantra des soirées des entrepreneurs innovants, lancées à l’initiative de la Région Centre-Val de Loire, qui apporte 20 M€ aux entreprises qui en font la demande – et sont éligibles – au soutient de projets innovants. C’est notamment le dicton de Pierre Marol, PDG de Alstef Automation, qui affiche une insolente croissance à deux chiffres. Et quels chiffres ! Plus 30 % en 2015, plus 15 % en 2016 et devinez quoi ? Plus 15 % de prévision en 2017… Ça « roule » pour le spécialiste des tapis roulants d’aéroports, et son robot permettant l’enregistrement automatique des bagages. Une opération toujours redoutée par les voyageurs, et que les aéroports cherchent justement à réduire au strict minimum de temps et d’énergie, pour dégager du confort, et surtout du temps pour… consommer dans les magasins. « Un aéroport, c’est désormais un supermarché de luxe dans lequel vous pouvez aussi prendre l’avion », dit, un brin pince sans rire Pierre Marol. Certes, mais la sûreté dans tout ça ? « Au contraire ! Elle est renforcée avec le contrôle automatique des bagages. Aujourd’hui, un opérateur qui travaille toute la journée à voir passer des bagages, au bout d’un certain temps, il ne voit plus rien, sa vigilance baisse. Si on consacre moins de temps à cette opération pour la consacrer uniquement aux bagages suspects, on gagne en sûreté », indique le PDG de l’entreprise aux 250 salariés et 53 M€ de CA.  

Sortir les idées innovantes de la tête et les concrétiser

Imaginer des solutions pour gagner en temps et en poids, c’est aussi l’objectif de François Desfretier, de PDG Plastique. Leader de la fabrication d’emballage de liquides en « PET » (polyéthylène téréphtalate, matière recyclable), 85 salariés, 40 M€ de CA, François Desfretier traque le gain de poids des bouteilles plastiques, denrée rare dans l’emballage. « Entre 1990 et aujourd’hui, une bouteille d’eau en plastique est passée de 40 à 22 grammes », explique le chef d’entreprise dont la recherche et développement représente environ 5 % du CA annuel. Partenaire de LSDH (Laiterie de Saint-Denis-de-l’Hôtel) il prépare des emballages préformés entièrement robotisés pour l’emboutissage à chaud réalisé par le client.

Pouvait-on imaginer que l’innovation serait aussi une des préoccupations d’un paysagiste ? Jean-Marc Sipan, pdg de J. Richard, fondé il y a 50 ans et qui affiche 50 salariés au compteur pour 6 M€ de CA, créé des espaces verts au sens large, « de 3 m² à 6,5 hectares, notamment en ce moment la réalisation des jardins à la française du Domaine national de Chambord », sur le lieu même où vers 1780 de tels jardins existaient déjà. « Nous devons sans cesse nous aussi trouver des solutions nouvelles, économes en énergie et surtout en eau », ajoute celui qui actuellement travaille à la problématique bien connue des clubs de football qu’ils soient amateurs ou professionnels : le traçage des lignes de jeu. « Un million de matchs ont lieu chaque week-end en France, je ne sais pas si vous vous rendez compte des enjeux que représentent ces lignes de jeux permanentes… » ajoute-t-il, gardant tout de même secret pour l’instant ses recherches en la matière. « Avant, la recherche et développement n’existait pas chez nous, on avait souvent des idées mais elles restaient dans la tête, faute de temps et de moyens pour les concrétiser ».

Plus de 1.500 entreprises innovantes dans la région

(de g. à d.) Armand Blottin (Aritt), François Bonneau (Région Centre-Val de Loire), Alain Jumeau (CCI 45).

(de g. à d.) Armand Blottin (Aritt), François Bonneau (Région Centre-Val de Loire), Alain Jumeau (CCI 45).

Candidater pour bénéficier d’une aide régionale à l’innovation, est-ce compliqué ? « Une lettre simple d’intention est nécessaire dans un premier temps, pour éviter de perdre du temps et voir si le projet rentre dans l’axe », précise le président de la Région Centre-Val de Loire François Bonneau. « Ensuite, on constitue un dossier plus fourni ».

« Il existe plus de 1.500 entreprises innovantes dans la région, principalement autour d’Orléans, Chartes et en Touraine. 5.000 entreprises ont été suivies depuis 5 ans et 1.620 dialogues entrepris », estime Armand Blottin, directeur de l’Aritt (Agence régionale pour l’innovation et le transfert de technologies). Des choix d’innovation audacieux et rendus nécessaires en temps de crise économique et surtout d’absence, pour beaucoup d’entrepreneurs, de visibilité. « Tout cela est immensément fragile, nous en avons bien conscience. Je sais la difficultés à fixer des caps et les tenir pour les entreprises », confie François Bonneau. « Mais la prise en charge de la compétence économique par les régions doit s’accompagner d’un contexte favorable et d’une simplification pour les acteurs économiques. Ce sera l’objet de l’agence Dev’Up mise en place à compter du 1er janvier prochain ».

Prochaines soirées des entreprises innovantes : mardi 29 novembre à Bourges (brasserie Bos) et mercredi 30 novembre au Hangar à Tours.

F.Sabourin.

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail