IVG : Les députés LR opposés au délit d’entrave sur internet

Les députés LR s’opposeront « au nom de la liberté d’expression » à la proposition de  loi socialiste qui vise à étendre le délit d’entrave à l’IVG aux sites internet diffusant de « fausses informations » sur l’avortement  qui sera débattue jeudi en séance publique.

internetCe texte qui provoque une vive opposition au sein des milieux catholiques, a déjà conduit à un clash entre députés LR et PS la semaine dernière en commission. Dénonçant « la pensée unique et des tons  moralisateurs » chez les socialistes, Christian Jacob, patron du groupe à l’Assemblée a déclaré qu’il y avait « un problème constitutionnel très clair, on est clairement dans une entrave à la liberté d’expression. A partir du moment où on n’est pas dans la ligne du gouvernement ni d’un site officiel, on serait condamné ».

Philippe Vigier

Philippe Vigier

Par contre, Philippe Vigier, élu d’Eure-et-Loir, chef de file des députés UDI qui sera l’orateur de son groupe dans l’hémicycle a indiqué que les députés UDI voteraient « très majoritairement pour la protection des femmes » après avoir rappelé que son groupe était « attaché à la liberté de conscience et de vote ». Il a souligné que l’IVG est « un droit et qu’il est hors de question de revenir sur son remboursement, que l’avortement n’est pas un mode de contraception mais un drame humain, avec des conséquences, à minima morales, parfois physiques et médicales ». Puis il s’est demandé s’il ne faudrait pas « une autorité scientifique garantissant que les propos tenus sur les sites sont justes et non aller jusqu’à fermer ces sites ».

Afficher les commentaires