Patrick Cohen-Akénine ou l’offrande du partage

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites
Photo Géraldine Aresteanu

Photo Géraldine Aresteanu

Pour la troisième année, Patrick Cohen-Akénine, violoniste et directeur artistique des Folies Françoises,  ensemble de musique ancienne implanté à Orléans depuis 2008, propose des concerts de l’Avent. Son Credo ? ” Ce temps des fêtes de Noël est porteur, selon moi, de l’espoir dont nous avons tant besoin, cet espoir d’une naissance et celui de temps meilleurs.” 

En vérité, le maître mot qui anime l’action de cet artiste, pour ce temps de l’Avent comme pour celui de toute la saison de son ensemble,  est en fait “partage”. Partage avec d’autres musiciens, partage de pièces de compositeurs peu jouées et à révéler au plus grand nombre, partage de la respiration, partage  de l’état de mouvement de l’interprète, partage d’espaces de liberté de jeu, partage de la tradition avec les enfants.

“Nous ne faisons de la musique que pour la donner”

Aujourd’hui, place ainsi à l’humilité accomplie et joyeuse, passionnée et unanimement reconnue,  celle d’un artiste qui entend comprendre et apprendre, celle d’un musicien qui affirme lucidement, haut et doux,  que l’on ne fait de la musique “que pour la donner”.

En prise sur son temps, Patrick Cohen Akénine couve , entre autres beaux projets, la création, le 29 août prochain , en l’abbaye de Chancelade, lors de “Sinfonia en Périgord”, de la mise en musique des sonnets méconnus de Vivaldi, ces strophes qu’avait écrites le compositeur pour introduire ses célèbres concerti de nature.

Pour cette création, pour ces préludes, ces “Paysages sonores” éclairant les enchanteresses, graves et harmonieusement bondissantes  Quatre saisons, Patrick Cohen Akénine a fait appel au compositeur mexicain Antonio Juan Marcos.

A ce dernier revient ainsi la belle charge  de “mettre le mot en musique”. A lui d’illuminer, avec le verbe musical d’aujourd’hui,  les notes introductives de la partition d’hier.

Lors du concert, comportant ces  célèbres Saisons et l’interprétation  inouïe de ces  préludes pour soprano et orchestre, Patrick Cohen Akénine délaissera l’archet pour la baguette. Voici, ainsi,  une nouvelle manière  de piquer au vif la révélation d’une oeuvre . Avec par dessus tout une passion tendue vers l’auditeur. Hors temps, autre angélique cadeau de Noël. Celui d’un art au lumineux et généreux talent.

Jean-Dominique Burtin.

Musique sacrée et temps de l’Avent avec Les Folies Françoises: le programme

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail