“Le disciple”: Veniamin le Terrible

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

Voilà un film qui dérange ! Tiré d’une pièce de théâtre allemande, sa mise en scène nous  impose une lecture angoissante à la fois par un découpage en scènes tournées en très longs plans séquences et par une caméra qui explore l’espace avec une violence qui atteint parfois les limites de la visibilité. Mais c’est surtout par sa vision quelque peu désespérée du fanatisme religieux dont la résurgence, version chrétienne, s’inscrit dans une forme de déliquescence de la société russe après 70 ans de communisme que ce film nous interpelle. 

le disciple

 

Ce “disciple” (учени́к en russe qui signifie aussi “élève”), est un adolescent solitaire, toujours habillé de noir qui combat, la Bible à la main, la perversion du monde qui l’entoure: filles en bikini, éducation sexuelle ou théorie de l’évolution sont les cibles répétitives de sa vindicte délirante. Loin des violences de l’adolescence perturbée de “Mommy” (Xavier Dolan 2014), le film ne laisse aucune place à l’explication ou à la compassion pour ce personnage muré dans son intransigeance dogmatique citant les passages les plus violents et les plus intolérants de la Bible, avec références écrites des textes à l’écran, comme pour mieux nous faire sentir la pesanteur de la menace qu’ils peuvent contenir. Et contrairement aux jeunes lycéennes “radicalisées”, manipulées par un islamisme guerrier, décrites dans le film récemment sorti “Le ciel attendra”, ce psychotique Raskonlikov contemporain n’a même pas cette excuse extrinsèque à son fanatisme exterminateur, qui le conduira jusqu’au passage à l’acte.

Face à ce héros négatif se dresse une enseignante en biologie, science éminemment impure à l’aune des textes bibliques, tant sur l’origine des espèces de Darwin que sur la sexualité. Bien seule pour faire face à l’intolérance du “disciple”, elle sera rapidement lâchée voire lynchée par une directrice d’établissement qui  va chercher le soutien d’un pope opportuniste et bedonnant, qui propose de faire alliance au terroriste religieux, dévoilant incidemment et sans complexe son antisémitisme et sa vision étriquée et répressive de la sexualité. La grande force du film est sans doute dans cette dénonciation de la lâcheté institutionnelle, voire la complicité d’une école dans la totale incapacité de produire un discours cohérent, défendant les valeurs d’une démocratie trop facilement assimilées à la soi-disant immoralité de la société de consommation par le pouvoir post-soviétique (présent par les portraits de Poutine jusque dans le bureau de la directrice). Et l’enseignante christique se clouera les pieds pour rester dans sa classe…

Le malaise provoqué par ce film vient sans doute de cette image de nos sociétés occidentales qui ressemblent étrangement à cette proie fascinée par sa propre terreur…

GP

“Le Disciple” un film de Kirill Serebrennikov 1H 58

Avec Petr Skvortsov, Victoria Isakova, Svetlana Bragarnik
 

 

Lors d’une de ses émissions, une célèbre animatrice radio états-unienne fit remarquer que l’homosexualité est une perversion. « C’est ce que dit la Bible dans le livre du Lévitique, chapitre 18, verset 22 : « Tu ne coucheras pas avec un homme comme on couche avec une femme : ce serait une abomination ». La Bible le dit. Un point c’est tout », affirma-t-elle.

Quelques jours plus tard, un auditeur lui adressa une lettre ouverte qui disait :

« Merci de mettre autant de ferveur à éduquer les gens à la Loi de Dieu. J’apprends beaucoup à l’écoute de votre programme et j’essaie d’en faire profiter tout le monde. Mais j’aurais besoin de conseils quant à d’autres lois bibliques.

Par exemple, je souhaiterais vendre ma fille comme servante, tel que c’est indiqué dans le livre de l’Exode, chapitre 21, verset 7. A votre avis, quel serait le meilleur prix ?

Le Lévitique aussi, chapitre 25, verset 44, enseigne que je peux posséder des esclaves, hommes ou femmes, à condition qu’ils soient achetés dans des nations voisines. Un ami affirme que ceci est applicable aux mexicains, mais pas aux canadiens. Pourriez-vous m’éclairer sur ce point ? Pourquoi est-ce que je ne peux pas posséder des esclaves canadiens ?

J’ai un voisin qui tient à travailler le samedi. L’Exode, chapitre 35, verset 2, dit clairement qu’il doit être condamné à mort. Je suis obligé de le tuer moi-même ? Pourriez-vous me soulager de cette question gênante d’une quelconque manière ?

Autre chose : le Lévitique, chapitre 21, verset 18, dit qu’on ne peut pas s’approcher de l’autel de Dieu si on a des problèmes de vue. J’ai besoin de lunettes pour lire. Mon acuité visuelle doit-elle être de 100% ? Serait-il possible de revoir cette exigence à la baisse ?

Un de mes amis pense que même si c’est abominable de manger des fruits de mer (Lévitique 11:10), l’homosexualité est encore plus abominable. Je ne suis pas d’accord. Pouvez-vous régler notre différend ?

La plupart de mes amis de sexe masculin se font couper les cheveux, y compris autour des tempes, alors que c’est expressément interdit par Le Lévitique (19:27). Comment doivent-ils mourir ?

Je sais que l’on ne me permet aucun contact avec une femme tant qu’elle est dans sa période de règles (Levitique. 15:19-24). Le problème est : comment le dire ? J’ai essayé de demander, mais la plupart des femmes s’en offusquent…

Quand je brûle un taureau sur l’autel du sacrifice, je sais que l’odeur qui se dégage est apaisante pour le Seigneur (Levitique. 1:9). Le problème, c’est mes voisins : ils trouvent que cette odeur n’est pas apaisante pour eux. Dois-je les châtier en les frappant ?

Un dernier conseil. Mon oncle ne respecte pas ce que dit le Lévitique, chapitre 19, verset 19, en plantant deux types de culture différents dans le même champ, de même que sa femme qui porte des vêtements faits de différents tissus, coton et polyester. De plus, il passe ses journées à médire et à blasphémer. Est-il nécessaire d’aller jusqu’au bout de la procédure embarrassante de réunir tous les habitants du village pour lapider mon oncle et ma tante, comme le prescrit le Lévitique, chapitre 24, versets 10 à 16 ? On ne pourrait pas plutôt les brûler vifs au cours d’une simple réunion familiale privée, comme ça se fait avec ceux qui dorment avec des parents proches, tel qu’il est indiqué dans le livre sacré, chapitre 20, verset 14 ?

Je sais que vous avez étudié à fond tous ces cas, aussi ai-je confiance en votre aide.

Merci encore de nous rappeler que la loi de Dieu est éternelle et inaltérable.

Votre disciple dévoué et fan admiratif. »

source : http://www.comlive.net

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail