Loir-et-Cher : risques élevés liés à l’influenza aviaire

Jean-Pierre Condemine, préfet de Loir-et-Cher, accompagné des services de l’État, a réuni vendredi 2 décembre les élus et les représentants des éleveurs de gibier, des sociétés de chasse et du monde agricole pour rappeler d’une part le risque élevé lié à la confirmation d’un premier foyer d’influenza aviaire H5N8 hautement pathogène dans le Tarn hier et, d’autre part, pour préciser les règles de précaution à respecter.

vol de grues

De nouveaux foyers d’influenza aviaire H5N8 ont été confirmés ces derniers jours sur le territoire national. Une exploitation de canards située dans le Tarn a été infectée. Le même virus a été détecté pour la première fois en France le 27 novembre dernier sur des canards sauvages dans le Pas-de-Calais. De nombreux cas ont été déclarés en Europe ces dernières semaines sur des oiseaux migrateurs mais également dans des élevages de volailles.

Face à ce risque sanitaire avéré, des mesures de précaution sont nécessaires pour limiter la propagation du virus et doivent être respectées avec rigueur. Dans ce contexte, le préfet a alerté l’administration centrale sur la spécificité de la Sologne où une vingtaine d’exploitations sont concernées. Par arrêtés des ministères de l’Agriculture et de l’Environnement du 1er décembre 2016 parus au journal officiel du 2 décembre 2016, des précisions ont été apportées concernant le
lâcher de gibier à plumes.

Pour les éleveurs de faisans et de perdrix dans les zones à risque élevé du département, les lâchers sont autorisés s’ils respectent deux conditions : la réalisation d’une inspection vétérinaire qui atteste le bon état de santé des oiseaux destinés à être lâchés et la conformité de l’élevage aux exigences de sécurité sanitaire. Être pratiqués avec le maximum d’éloignement des zones de chasse au gibier d’eau où les oiseaux sauvages à risque sont susceptibles de se concentrer.
Pour les éleveurs de volailles en plein air, l’obligation de confinement peut faire l’objet d’une dérogation moyennant la réalisation préalable d’une visite de l’exploitation par un vétérinaire sanitaire qualifié.

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *




Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail