Fusion des centrales d’achats en région : pour des achats gros volume à moindre coûts

Approlys et Centr’Achats, deux centrales d’achats des 6 Départements et de la Région Centre-Val de Loire ont décidé de fusionner et prennent la forme d’un GIP (groupement d’intérêt public). Près de 800 membres pourront commander 59 segments de marché pour diminuer les coûts, et favoriser les entreprises de la région.

(de g. à d.) Olivier Geffroy, Hugues Saury, François Bonneau, Serge Méchin.

(de g. à d.) Olivier Geffroy, Hugues Saury, François Bonneau, Serge Méchin.

En 2012, le Loiret, le Loir-et-Cher et l’Eure-et-Loir avaient lancé Approlys, centrale d’achats pour mutualiser les achats groupés des collectivités, à laquelle s’étaient greffés l’Indre, le Cher et l’Indre-et-Loire. La Région Centre-Val de Loire avait aussi sa centrale, Centr’Achats, depuis 2014. La fusion des deux, officialisée lundi 5 décembre au musée d’Orléans donne naissance à « Approlys Centr’Achats ». Hugues Saury (président du Conseil départemental du Loiret), François Bonneau (président de la Région Centre-Val de Loire), Olivier Geffroy (président d’Approlys) et Serge Méchin (président de Centr’Achats) entouraient cette signature.

Des économies sur les achats de gros volumes

Près de 800 adhérents (767 exactement) composés de la Région, Départements, Agglomérations, communes, lycées, collèges, Ehpad etc. peuvent bénéficier de tarifs très attractifs pour leurs achats, généralement en gros volume. Gaz, électricité, extincteurs, véhicules, sel de déneigement : actuellement 49 segments de marchés possibles, un nombre qui sera porté avec la fusion à 59. « Centr’Achats, c’est 20 M€ de charges économisés sur le budget régional », insiste le président François Bonneau. Tous les lycées de la région en font partie, « ils ont pu économiser 30 % sur leur facture de gaz », ajoute-t-il.

Dégager des économies durables, préserver et développer l’économie locale, maintenir la qualité des achats, proposer des outils d’achats simples, renforcer l’attrait et la lisibilité d’une centrale d’achats unique en région Centre-Val de Loire : les arguments ne manquent pas pour la fusion de ce qui est une première en France. Approlys-Centr’achats devient ainsi un GIP, (Groupement d’intérêt public), permettant à des partenaires publics ou privés de mettre en commun des moyens pour la mise en œuvre de missions d’intérêt général.

Encadré strictement par le Code des marchés publics

En 2015, 35 M€ de volume d’achats ont été généré par Approlys. 10 M€ de volume d’achats pour Centre’Achats. Avec la fusion Approlys-Centr’Achats, l’union fera la force, des plus petits aux plus gros adhérents. « L’adhésion est de 50 € par an, et le principe est la solidarité territoriale. Pour les ‘petits’ c’est pouvoir atteindre des volumes d’achats qu’ils ne pourraient pas atteindre autrement. Tous les adhérents bénéficient des tarifs grands comptes des membres de l’UGAP (Union des groupements d’achats publics, Ndlr) », explique Olivier Geffroy, conseiller départemental du Loiret, adjoint au maire d’Orléans, président d’Approlys. « Tout est strictement encadré par le Code des marchés publics » ajoute-t-il encore, comme pour tordre le cou par avance aux soupçons de favoritisme dans le choix des fournisseurs qui pourraient entacher le beau faire-part de naissance de ce beau bébé.  

F.Sabourin.

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Une centrale d’achats comme pour les géants de la distribution ? Une façon d’éliminer les petits fournisseurs ? Et pour finir une restriction des fournisseurs et donc de la concurrence ? Et des fournisseurs qui risquent de disparaître s’ils perdent un tel marché ?
    On peut se poser bien des questions…

    • vous avez raison, ce sont des informations omises dans l’article, ou peut-être pas assez clairement exprimées. Selon les signataires de ce rapprochement des deux centrales d’achats – et la question a été posée par un confrère – l’encadrement par le Code des marchés publics empêcherait le phénomène de “favoritisme” puisqu’ils agissent sur appel d’offres. Les “petits” producteurs/fournisseurs/entreprises etc. pourront aussi goûter une part du gâteau, à condition de pouvoir fournir en grand nombre car il s’agit essentiellement de produits, ou fluides d’énergie, achetés en gros volumes. La question se posera en effet si des appels d’offres ont lieu sur des produits alimentaires, pour les cantines par exemple. Mais c’est déjà le cas car un certain nombre de cantines de collèges (par ex) se fournissent en “circuits courts”, chez des fournisseurs de toutes tailles.

  2. Soviétisation !

    On le sait, cela détruit les petits fournisseurs locaux et favorise les trusts sans créer d’emplois. Où est l’économie ? en final plus de prestations sociales à verser.

    « Le marché, Peyrefitte, il a du bon. Il oblige les gens à se dégourdir, il donne une prime aux meilleurs, il encourage à dépasser les autres et à se dépasser soi-même. Mais, en même temps, il fabrique des injustices, il installe des monopoles, il favorise les tricheurs. Alors, ne soyez pas aveugle en face du marché. Il ne faut pas s’imaginer qu’il règlera tout seul les problèmes. Le marché n’est pas au-dessus de la nation et de l’État. C’est la nation, c’est l’État qui doivent surplomber le marché.

    Si le marché régnait en maître, ce sont les Américains qui régneraient en maîtres sur lui ; ce sont les multinationales, qui ne sont pas plus multinationales que l’OTAN. Tout ça n’est qu’un simple camouflage de l’hégémonie américaine. Si nous suivions le marché les yeux fermés, nous nous ferions coloniser par les Américains. Nous n’existerions plus, nous Européens ».
    Charles de Gaulle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *




Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail