François Bonneau : « La non-candidature de François Hollande rend possible le rassemblement à Gauche »

bandeau 37

En visite à Tours hier, pour la remise officielle des clés du CCC OD, François Bonneau le président de la région Centre-Val de Loire est revenu sur la décision de François Hollande de ne pas se représenter à l’élection présidentielle en 2017.

Photo 37°

Photo 37°


Au lendemain de la déclaration du président de la République, François Bonneau évoque « une décision qui marquera la République et l’Histoire ». Un geste fort, « fidèle aux valeurs humaines de François Hollande » témoigne-t-il. Une décision qui fera date, mais sur laquelle le président de la région Centre-Val de Loire ne s’attarde pas, ayant la tête déjà tournée vers l’avenir. Cet avenir il s’écrit déjà aujourd’hui avec l’ouverture de la primaire de la gauche. Une primaire avec son lot d’incertitudes. Une chose est sûre pour François Bonneau, la non-candidature de l’autre François « rebat les cartes et rend propice les conditions à un rassemblement des candidats de gauche à cette Primaire : « Sa candidature aurait été clivante. Face à une extrême-droite menaçante à une droite dure, la gauche a une responsabilité importante et doit présenter une candidature unique pour défendre les valeurs qui sont les nôtres. C’est pourquoi je souhaite aujourd’hui une primaire qui va de Mélenchon à Macron ».  

Dans l’attente d’une désormais probable candidature de Manuel Valls, François Bonneau appelle de ses vœux à une prise de conscience des différents candidats déclarés à gauche. Mais les lignes politiques d’un Mélenchon ou d’un Macron sont-elles assez compatibles pour que l’un se range derrière l’autre en cas d’une primaire commune ? « Je le répète, nous avons une responsabilité commune de défendre les valeurs de gauche aujourd’hui attaquées par la droite et l’extrême-droite et celle-ci doit l’emporter sur le reste, c’est le message que je porte ».  Et pour F. Bonneau : « A chaque fois que la gauche a emporté l’élection présidentielle, c’est parce qu’elle était rassemblée. C’est la seule démarche qui peut marcher. Nous pouvons gagner cette élection à cette seule condition”. Jouant ainsi la carte de l’homme-sage, pour l’heure, pas question pour le président régional de soutenir un candidat plutôt qu’un autre. « Je soutiendrais celui qui aura fait le choix d’une candidature de rassemblement dans le cadre de la primaire ».  

Mathieu Giua pour 37°

www.37degres-mag.fr

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail