Une nouvelle vague de maîtres restaurateurs

12 chefs, et bientôt huit autres, vont pouvoir arborer ce “titre” qui valorise leur engagement au service d’une cuisine de qualité et plus authentique.

les-48-maitres-restaurateurs-du-loiret

Dans le monde de la restauration, de nombreux labels ou jugements de guides tentent de séparer le bon grain de l’ivraie avec leur dose de subjectivité, de parti pris voire de copinage. Mais s’il est un titre qui ne souffre d’aucune contestation c’est bien celui de maître-restaurateur, le seul qui est accordé par l’Etat. Ce titre distingue des chefs passionnés et une cuisine authentique, entièrement faite maison avec des produits frais et issus de circuits courts. Ils sont aujourd’hui 48 dans le Loiret à pouvoir arborer ce panonceau à la devanture de leur restaurant. Un chiffre qui place le Loiret parmi les départements pilotes en France dans cette reconnaissance de la gastronomie, ce qui explique d’ailleurs que Francis Attrazic , président de l’association française des maitres-restaurateurs, soit venu participer à la remise des titres.

remise-du-labelparv-le-prefetCe résultat est dû à l’engagement de tous les partenaires locaux (CCI 45, le syndicat professionnel UMIH, L’association les Toques du Loiret, les Logis, l’Etat via la Direccte et le département avec l’ADRT) qui ont décidé, il y a deux ans de lancer une grande campagne de communication pour inciter les restaurateurs à se lancer dans l’aventure de la certification. À l’époque un objectif précis avait été avance : 45 restaurants labellisés en 2015 : ils sont désormais 48 après 12 nouveaux certificats remis ce lundi par le préfet Nacer Meddah.

Et le mouvement n’est pas achevé puisque 8 autres restaurateurs ont engagé la procédure pour rejoindre ce club sélectif ( près de 3 000 labellisés en France) mais surtout qualitatif.

Des chefs vedettes

les-partenaires-de-loiperationC’est la CCI 45, par la voie de son président Alain Jumeau, qui anime cette équipe de partenaires pour qui la gastronomie est avant tout un outil de valorisation économique et touristique du territoire. L’objectif est bien sûr de valoriser la gastronomie et les chefs mais aussi de les professionnaliser. Mais encore fait-il que les clients connaissent ce titre.

D’où l’objet d’une seconde campagne de communication. Une première campagne avait mis en lumière les chefs labellisés avec une communication sur différents supports et notamment internet. Un second jet de la campagne début avec la mise en lumière de tous ces chefs : présentation détaillée de chaque labellisé, promotion en ligne sur tous les réseaux sociaux, édition à 10 000 exemplaires d’un nuancier recensant les 48 chefs.

La campagne vise donc à la reconnaissance des chefs et à la promotion du titre auprès du grand public. Si cette offensive est en voie d’être gagnée dans le Loiret, elle reste encore à mener dans la région où 150 maîtres-restaurateurs seulement sont recensés : les promoteurs de la campagne aimeraient donc que le Loiret ne reste pas isolé et que les autres territoires prennent le relais.

Jean-Jacques Talpin

 

12 nouveaux maîtres-restaurateurs…

Brasserie Le « M » : Eric Menouvrier
C’Festin à Orléans : Stéphane Azuar
L’Ardoise : Jérémy et Laetitia Monnier et Thomas Drugeault
Le Brin de Zinc à Orléans : Pierre-Emmanuel Degenne et Charlie Denis
Château des Muids à La Ferté-Saint-Aubin : Claire Zion et Ludovic Richard
Le Grand Saint-Benoît à Saint Benoît-sur-Loire : Agnès Labrette-Radzieta et Sébastien Arrondeau
Hôtel l’Ecu de France à Malesherbes : Lorraine Carles-Grosmangin
L’Agylien à Saint-Ay : Teddy Bourgoin
La Poularde à Gien : Anthony Labergris
Le Relais Saint-Georges à Pithiviers : Gilbert Guttin
Les Pitchouns à Montargis : Christophe Morel
Un Toit pour Toi à Sandillon : Yannick et Françoise Hochet

Et 8 autres en cours de labellisation

Auberge des Templiers à Boismorand : Yoshihiko Miura
À la Place à Montargis : Alexandre Lamotte
Au bon Marché à Orléans : Jean Christophe Bergamino
Casa Pasta à Orléans : Jean-Christophe Bergamino
La Chancellerie à Orléans : Philippe Hondermarck
Auberge de Conflans à Conflans-sur-le-Loing : Suor Heng
L’Orée des Chênes à La Ferté-Saint-Aubin : Benoît Aiglon et Romain Grasso
La Laurendière à Olivet : Eric Bouton

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Des maîtres restaurateurs oui, mais si peu d’étoilés dans le Loiret.
    Si l’on veut développer le tourisme, il faut commencer par là. Hôtellerie de luxe et restaurants étoilés.

    • vous aimez le luxe …qui s’en plaindra …mais il y a de la place pour les petits budgets …donc votre commentaire est déplacé, sectaire et inapproprié ……………..bon appétit

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail