Métropoles d’Orléans et Tours: recherche en paternité

Sauf contre-ordre, le projet de loi sur le statut de Paris et aménagement métropolitaine devrait arriver devant l’Assemblée nationale mardi prochain, 13 décembre. Mais, il est prévu aussi que le nouveau Premier ministre, Bernard Cazeneuve prononce un discours de politique générale ce jour là devant les députés. Ce qui pourrait retarder un peu l’examen du projet de loi sur les métropoles.

Lobbying métropolitain à Orléans.

Lobbying métropolitain à Orléans.

Retoqué au Sénat où la droite est majoritaire, le texte initial, l’article 41 qui créé de nouvelles métropoles dont Orléans et Dijon, les deux capitales régionales, a été rétabli par la Commission des lois. Olivier Carré, maire d’Orléans et futur président pressenti de la métropole et Serge Grouard, les deux députés du Loiret orléanais, ont été associés à cette commission. “Olivier Carré et Serge Graourd, Députés du Loiret, se félicitent du vote à l’unanimité de la Commission des Lois rétablissant l’article 41 du projet de loi du Gouvernement“, a communiqué la mairie. Une commission des lois présidée par un membre de la majorité présidentielle, Dominique Raimbourg (PS). 

Tours accrochée au wagon métropolitain

Jean-Michel Baylet à Orléans.

Jean-Michel Baylet à Orléans.

A ce stade des communiqués de victoire relayés localement,on aurait pu imaginer que les deux députés LR seraient les “géniteurs” du projet de loi revisité. En réalité il s’agit d’un projet de loi déposé par Jean-Michel Baylet, ministre en charge de l’aménagement du territoire et qui a été amendé. Valérie Corre (PS), la seule députée de la majorité, a pris sa plus belle plume pour expliquer de son côté qu’elle “se réjouit de la possibilité offerte à la ville d’Orléans de devenir métropole par le projet de loi relatif au Statut de Paris et à l’aménagement métropolitain.Cette avancée

Valérie Corre, députée PS du Loiret.

Valérie Corre, députée PS du Loiret.

conforme à l’amendement qu’elle a déposé, cosigné par plusieurs collègues socialistes, a été reprise par les rapporteurs ainsi que le Gouvernement.”. Cet amendement a accroché à Orléans et Dijon, deux autres villes, Saint-Etienne et Toulon, comme dans le texte initial, mais aussi Tours, Clermont-Ferrand et Metz.

Front commun régional?

Deux métropoles, Orléans et Tours, dans une même région, n’est-ce pas une de trop? Cette “promotion” ferait-elle digérer (enfin!) à Tours, d’avoir perdu le titre de capitale régionale dans les années 60 au profit d’Orléans? Le maire d’Orléans lui, l’a dit et répété, et Valérie Corre en déposant l’amendement est sur la même logique, comme François Bnneau, le président de Région, l’attractivité de la région Centre-Val de Loire passe par une grande aire métropolitaine Orléans-Blois-Tours. 

Tous les députés régionaux de droite et de gauche des six départements seront-ils sur cette même logique? Pour les Ligériens (et les autres,Beaucerons,Berrichons…), ce sera tout l’intérêt de ce débat du Palais Bourbon.

Ch.B

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. On dit ici et là que le passage de la communauté urbaine en métropole n’apporte pas grand chose. Ni financièrement, ni en terme de compétences.
    Alors, pourquoi vouloir à tout prix, l’appellation qui n’est même pas une marque déposée ?

  2. Quand on lit vos articles, on se dit que la rivalité Orléans-Tours n’est pas qu’un fantasme… ça vous dérange tant que ça que Tours défende ses intérêts? C’est beau cette solidarité régionale!
    mag’centre… ou orléans’onlyforvever

  3. Donner le statut de Métropole a des villes comme Orléans, St Etienne ou Dijon n’a pas grand sens et dévalue à mon sens ce “Titre”…quant à l’axe Tours-Blois-Orléans, il me parait complétement virtuel. Il n’y a pas de réelle continuité ou synergies humaines/économiques/ politiques sur cet axe…

    F.Fillon trouve certaines régions trop grandes (Nouvelle Aquitaine, Grand-Est, Occitanie..), en tous les cas il y a un déséquilibre.
    Un rattachement du Poitou (86,79) et de la Touraine (37) aux Pays-de-la-Loire ferait sens.

    Orléans pourrait rester capitale d’une Région Centre-Val-de-Loire a 5 ou 6 départements (si l’on y ajoute la Nièvre), ou alors il faudrait scinder les 5 départements restant entre la Bourgogne, l’Ile-de-France et les Pays-de-la-Loire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *




Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail