Bruno Le Roux, nouveau ministre de l’Intérieur : une première “descente” (de police) à Orléans

Les choses n’ont pas traîné: pour la première fois depuis son arrivée place Beauvau, deux jours après le passage de témoin avec le nouveau locataire de Matignon, le ministre de l’Intérieur Bruno Le Roux, a réservé sa première visite de terrain en dehors de l’Ile-de-France à Orléans. Le changement (de ministre) dans la continuité: on ne compte plus en effet, les ministres de la République à s’offrir une descente (de police ou pas), à une heure de Paris. Surtout les ministres de l’Intérieur.

Bruno Le Roux sur le marché de Noël avec les policiers.

Bruno Le Roux sur le marché de Noël avec les policiers.

Une ville “bien tenue”, où la sécurité a toujours été soignée et qui présente de bons résultats et une délinquance à la hauteur… de sa proximité avec la capitale. Sans parler des bases arrières de foyer terroriste. Arrivé aux alentours de 20h au 15 place de Loire, Bruno Le Roux dont le déplacement avait été organisé en toute dernière minute a

img_9915été accueilli près des quais par le préfet de région Nacer Meddah et l’adjoint au maire d’Orléans chargé de la tranquillité publique Olivier Geffroy et les deux Parlementaires, Valérie Corre et Jean-Pierre Sueur, rejoints un peu plus tard par Olivier Carré. Entre sapins enguirlandé et maison du père Noël, le ministre, sous haute surveillance mais très abordable, n’a pas croisé grand monde, à l’heure où les Orléanais qui sont de sortie, dînent ou sont au cinéma.

Le nouveau Ministre au commissariat.

Le nouveau Ministre au commissariat.

“Je souhaite rassurer tous ceux qui dans ce mois de décembre se préparent à passer des bonnes fêtes de fin d’année en leur disant que les conditions de sécurité sont assurées. Si j’avais le sentiment qu’elles ne sont pas assurées, j’y remédierais”, a t-il déclaré à la presse après avoir longuement salué et parlé aux forces de l’ordre disposées en cœur de ville, que ce soit les policiers nationaux, les policiers municipaux et les militaires du dispositif Vigipirate, très présents sur Orléans. 

 

Tout en œuvre pour la sécurité des Français

Après Nicolas Sarkozy, Manuel Valls, Bernard Cazeneuve, tous anciens ministre de l’Intérieur venus au moins une fois à Orléans, Bruno Le Roux qui visiblement connait à fond les problèmes de sécurité après en avoir été l’un des spécialiste à Solférino, a expliqué ainsi sa visite, “Je viens témoigner ma confiance aux fonctionnaires de police, aux militaires de l’opération sentinelle, aux gendarmes, aux policiers municipaux. En cette période où nous sommes menacés, nous mettons tout en œuvre pour assurer la sécurité des français.”.

Proximité avec la police

Poignées de main aux hommes de la BAC.

Poignées de main aux hommes de la BAC.

A l’évidence Bernard Cazeneuve devenu Premier ministre après la démission de Manuel Valls, avait instauré un climat de confiance avec les policiers. Alors Bruno Le Roux a voulu montrer à son tour sa proximité avec les fonctionnaires de police. A son arrivée place Beauvau, après un passage de témoin avec Bernard Cazeneuve place Beauvau, il s’est rendu à la Préfecture de police de Paris, puis à la Direction départementale de la sécurité publique (DDSP), au Groupement de gendarmerie et enfin au Service départemental d’incendie et de secours. Il a promis de poursuivre « les actions engagées » par son prédécesseur.

Au commissariat de fond en comble

A Orléans, après sa déambulation dans les rues jusqu’à la place du Châtelet, Bruno Le Roux s’est rendu au commissariat du faubourg Saint-Jean qu’il a visité de fond en comble, jusqu’au laboratoires de l’IJ (Identité judiciaire). Dès son arrivée, à l’accueil du commissariat, Bruno Le Roux a été “interpellé ” (au bon sens du terme), par deux syndicalistes dont le représentant de img_9982FO, Patrick Lavainne, l’un des organisateurs de la dernière manifestation partie du commissariat jusqu’à la préfecture, en octobre. Au ministre nouveau celui-ci a répété que le compte n’était pas bon alors que le ministre précédent, Bernard Cazeneuve, avait promis des renforts.  Il a encore affirmé qu’il manquait une trentaine de fonctionnaires. Il lui a dit encore que dans une agglomération  -métropole- comme Orléans la nuit, il n’y avait qu’une voiture de police-secours disponible.“Il faut que les engagements soient tenus” a répondu le Ministre, alors qu’une policière prévenait, “la colère peut repartir très vite. “, Bruno Le Roux a ensuite été guidé par les différents patrons de la police départementale et par la directrice  interrégionale de la police judiciaire, Béatrice Brun. Il a même assisté à une reconstitution de scène de crime.

Bruno Le Roux a confié à ses hôtes qu’il n’en n’était pas à sa première visite dans ces différents services un peu partout en France, mais qu’à chaque fois, il se plaisait au contact et à l’écoute des fonctionnaires, “en raison de la passion qui les anime”.

Ch.B

 

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail