Jacqueline Sauvage : L’Élysée a transmis sa demande de libération à la Chancellerie

L’Elysée a indiqué ce vendredi 9 décembre qu’il avait transmis à la Chancellerie la demande de libération de Jacqueline Sauvage déposée la semaine dernière par ses trois filles. Cette habitante de La-Selle-sur le Bied (Loiret), condamnée à dix ans de prison pour le meurtre de son mari tyrannique et violent, qui s’est vu refuser par deux fois une demande de libération conditionnelle va-t-elle bénéficier d’une grâce présidentielle totale pour Noël ?

sauvage

La Chancellerie « doit rendre un avis et le président prendra sa décision sur cette base-là », a-t-on précisé dans l’entourage de François Hollande.

Devenue  un symbole des victimes de violences conjugales Jacqueline Sauvage a obtenu le 31 janvier dernier  à la suite d’une forte mobilisation une grâce présidentielle partielle, notamment de la période de sûreté, lui permettant ainsi de présenter immédiatement une demande de libération conditionnelle qui a été rejetée en première instance, puis en appel il y a une quinzaine de jours. La cour d’appel de Paris a notamment estimé que la réflexion de Jacqueline Sauvage demeurait « pauvre et limitée puisqu’elle peine encore » à accéder à un « authentique sentiment de culpabilité ».

Dans la lettre qu’elle ont adressée au chef de l’Etat les trois filles de Jacqueline Sauvage se disent inquiètes de l’état de santé de leur mère, craignant pour sa vie Elles se disent désespérées  et ne sachant « plus comment intervenir face à toutes ces interminables procédures qui n’aboutissent pas ».

F.C.

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Quand une décision (certes légitime) de justice tourne à l’acharnement judiciaire.
    Trop, c’est trop. Le Président de la République devrait peser de tout son poids pour demander la clémence des juges. Cela ferait partie des décisions positives que l’on pourrait retenir de son quinquennat calamiteux !

  2. En ce jour, le seul Sauvage dont je veux bien entendre parler est le prix Nobel de chimie Jean-Pierre Sauvage.
    L’autre Sauvage, qui a assassiné de sang froid son mari, certes violent et violeur, doit quitter la scène médiatique, si elle veut avoir une chance de quitter sa cellule avant d’achever sa peine de 10 ans de réclusion criminelle, à laquelle elle a été condamnée deux fois. Et il faut que les politiques, artistes, féministes (???), cessent de s’en mêler. Cela ne lui rend pas service. N’est-ce pas Valérie Pécresse, Anne Hidalgo et autre Jean-Luc Mélanchon ? Vous n’avez donc pas confiance dans la sagesse des jurés populaires et des juges de ce pays ?

  3. Je ne comprend pas le jugement des jurés . Bien sûr qu’elle devrait sortir de prison !Un président de la République a-t-il le pouvoir de signer une grâce totale ?? Si oui, qu’attend notre Président ??

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *




Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail