Loiret : rigueur et ambitions pour le budget 2017

Vendredi 9 décembre, les 42 élus départementaux du Loiret ont voté le budget 2017, à la majorité, une voix contre et cinq abstentions. Un budget salué pour son réalisme et son équilibre dans un contexte économique et budgétaire contraint.

 

Loiret conseil départemental

Olivier Geffroy, le rapporteur général du budget, dans sa synthèse précédant le vote, n’a pas rappelé l’intégralité des contraintes budgétaires qui pèsent, non seulement sur tous les départements mais aussi particulièrement sur le Loiret, Hugues Saury, le président du Conseil départemental l’avait déjà fait dans son propos liminaire mercredi 7 décembre dernier. « C’est un budget rigoureux et ambitieux. Les éléments de contexte tout le monde les connaît par cœur. Le loir NOTRe, les contraintes légales qui nous sont imposées, le transfert de la compétence transport à la Région, et la fin de la compétence générale, la baisse de dotation globale de fonctionnement… »

Optimisation

666,1 M€, c’est le chiffre à retenir, qui n’est pour une fois pas un chiffre satanique mais le montant total du budget 2017 pour le Loiret, un budget stable malgré la baisse de la Dotation globale de fonctionnement qui s’élève pour 2017 à 9,4 M€. Et malgré l’augmentation des AIS (Aides individuelles de solidarité), notamment le RSA : 152,9 M€ (147,6 M€ en 2016) avec 67,9 M€ de « reste à charge » non compensé par l’État.

Quatre leviers d’optimisation des dépenses sont mis en œuvre : en matière de ressources humaines, en matière de politique financière, l’optimisation du patrimoine, et l’optimisation des moyens de l’institution.

Sécurisation des routes, Très haut débit, collèges…

Hugues Saury

Hugues Saury

L’investissement, « choix ambitieux » selon Hugues Saury et les élus de la majorité s’élèvera à 119,8 M€, soit 36 % de plus qu’en 2016. Pour comparaison, l’Indre-et-Loire fait deux fois moins, l’Eure-et-Loir 90 M€, le Loir-et-Cher et l’Indre environ 40 à 45 M€. « C’est la rigueur de nos orientations budgétaires qui nous permet cette ambition, à laquelle nous ne sommes pas obligés depuis la perte de la compétence générale, transférée à la Région », insiste H. Saury. 30,4 M€ seront réservés à l’investissement dans les routes et infrastructures, notamment pour la sécurisation des routes, des contournements de communes, la réhabilitation du Pont de Châtillon-sur-Loire. Lysseo, le Très haut débit Internet bénéficiera en 2017 de 20 M€ de financement. Des travaux en vue de l’arrivée du THD seront notamment lancés à Gien, Briare, Neuville aux Bois et Châteauneuf sur Loire

Hollande CollègeLes collèges se verront accorder 14 M€ de budget d’investissements, pour le raccordement numérique mais pas seulement : 800.000 € de crédits seront accordés pour la construction du collège Nord-Est d’Orléans (ouverture prévue 2020), en articulation avec des projets municipaux d’une salle de sport et d’une salle polyvalente, le tout entre le Parc de l’Etuvée et l’avenue des Droits-de-l’Homme. Les collèges de Fleury et Rostand seront ainsi en partie déchargés de leurs effectifs actuels. D’autres collèges sont dans le point de mire de travaux importants : Pithiviers, Tigy, Beaugency, la Ferté-Saint-Aubin, Poilly-Lez-Gien.

Dans le cadre du grand plan « Loiret bien vieillir », 24 des 64 Ehpad du département recevront 2,6 M€ d’investissements pour 2017, avec différents ordres de priorité dans les rénovations, construction ou modernisation. Le plan total coûte 140 M€, dont 20 M€ à charge du Loiret, l’ARS (Agence régionale de santé) étant le principal partenaire.

Château de Gien.

Château de Gien.

Les travaux du château de Gien vont s’achever, la réouverture est prévue en mars 2017, avec le Musée de la chasse, histoire et nature en Val de Loire. Le Département – propriétaire de l’édifice – espère ainsi “doubler la fréquentation, passant de 17.000à  35.000”, explique Frédéric Néraud (commission tourisme, économie, patrimoine, culture). En matière environnementale, l’élu de Courtenay ajoute que le domaine du Ciran à Ménestreau-en-Vilette, qui vient d’obtenir cette année le label d’Espace naturel sensible, bénéficiera d’une enveloppe de 50.000 € pour 3 ans, avec des contrats d’objectifs précis. Actuellement fort de 30.000 visiteurs annuels, le domaine, qui fêtera ses 40 ans  en 2017, va pouvoir valoriser encore d’avantage ses projets et animations.

Abstention “positive” ?

Voté à la majorité, le budget 2017 du Conseil départemental du Loiret n’a cependant pas recueilli le suffrage de l’élu écologiste de Saint-Jean-de-Bray Thierry Soler, qui a voté contre. « Je suis pour la décroissance liée à la décroissance du PIB », a-t-il déclaré au moment du vote. « Lier la croissance du PIB à la qualité de vie, je ne suis pas d’accord. Pour les chantiers concernant le THD, est-ce qu’on aura des emplois loirétains, ou des travailleurs détachés ? Je pense qu’il faut faire ces chantiers mais s’interroger quand même ». Christophe Chaillou (PS) élu de Saint-Jean-de-la-Ruelle, se « joint aux propos soulignant la qualité du travail des services. Ce qui n’empêche pas d’avoir des discussions sur les RH. Nous ne sommes pas d’accord sur tout, mais nous voulons saluer certaines choses ». Il s’est abstenu avec quatre autres élus de l’opposition. Une « abstention positive » qui ne dit pas son nom…

F.Sabourin.

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail