Commémorations en souvenir des familles nomades internées au camp de Jargeau

Dans le cadre des commémorations en souvenir des familles nomades internées au camp de Jargeau entre mars 1941 et décembre 1945, ce mardi 13 décembre, à Orléans et Jargeau:

/// Rencontres en milieu scolaire

nikolaiangelov Nikolaï Angelov

autour de son livre “Voyage à Auschwitz”, éd. À dos d’âne, 2015.

En 2014, à l’initiative de l’Union européenne, Nikolaï Angelov, Rom émigré de Bulgarie, part avec mille Roms à Auschwitz à l’occasion des soixante-dix ans de la libération des camps. Il nous livre le récit de cette expérience bouleversante face à la Shoah, à l’extermination des Tsiganes et de tous ceux que les nazis ont persécutés.

Nikolaï, au-delà de l’horreur, retrouve la fierté d’être un homme, un Rom. Il s’interroge sur la condition des Roms aujourd’hui en Europe.

/// Commémoration

Le Cercil et la mairie de Jargeau témoignent d’une histoire trop longtemps oubliée, celle de l’internement des nomades entre mars 1941 et décembre 1945 dans la camp de Jargeau. Cette cérémonie est organisée à l’occasion du 71ème anniversaire de la fermeture du camp de Jargeau.

p15_13dec_com%c3%a9morationjargeau

Mardi 13 décembre à 15h – Jargeau, rendez-vous au Collège Le Clos Ferbois

 

/// Projection en présence de la réalisatrice

“Tsiganes, Peuple à la marge”

film documentaire de Angèle Berland 2015 – France – 2×52 min – AB Productions 

18h Origines et persécutions (1ère partie) 

19h15 Collation 

19h45 Lutte et mémoire (2ème partie) 

roms%2ctsiganes%2831%29Qu’ils soient critiqués ou considérés comme des victimes, les Roms font souvent la Une de l’actualité. Le terme même de “Rom” cristallise aujourd’hui à lui seul toutes les tensions autour des questions d’immigration et de libre circulation en Europe.

Mais en réalité très peu de gens connaissent leur histoire et savent réellement qui ils sont, d’où ils viennent. “Roms” signifie “hommes” et définit la population tsigane d’Europe de l’Est, 10 à 12 millions de personnes.

Les Tsiganes furent souvent pourchassés, parfois tolérés, souvent restés à la marge, par choix ou par rejet. 

Mardi 13 décembre à 18h – Orléans – Aire d’accueil des gens du voyage 
2374 Avenue de la pomme de la pin, 45100 Orléans

Organisée avec l’ADAGV et l’Association des Habitants d’Orléans La Source.

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Des persécutions ont toujours lieu, mais on les appelle traitements psychiatriques…
    Est-ce bien mieux ? Les doses de psychotropes et parfois de brutalités amenuisent la durée de vie des gens qui sont en fait officiellement marginaux. La camisole chimique les castre encore trop souvent ; les traitements les abrutissent à vie et parfois les rendent encore bien plus dangereux, comme le tueur de Nice ou le co-pilote Andréas Lubitz.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail