Les Centristes en ordre de marche… derrière François Fillon

Jour de clarification dimanche 11 décembre pour le Nouveau Centre et les Bâtisseurs de l’UDI. Les deux mouvements ont fusionné pour donner naissance à une nouvelle formation politique baptisée les Centristes – bâtisseurs de l’alternance. Objectifs du parti qui sera présidé par Hervé Morin : ancrer l’UDI, dont elle est la composante principale, dans la future majorité présidentielle de François Fillon et préparer les législatives de juin prochain.

les centristes
Pas moins de 500 élus et militants centristes membres des différentes composantes de l’Union des Démocrates et des Indépendants (UDI) dont le Nouveau Centre, les Bâtisseurs ou Les-IDées.fr, club de réflexion créé par Louis Giscard d’Estaing ont donc refondé l’UDI lors d’un congrès extraordinaire placé sous le sceau de l’unité de cette fédération de partis fondée par Jean-Louis Borloo en 2012.

Au-delà de cette décision qui « sauve la maison UDI » menacé de scission, les participants ont donc clairement signifié « la fin de la récré » pour Jean-Christophe Lagarde à qui les participants ont reproché son manque de transparence, « une gestion clanique et solitaire » et ses égarements avec notamment un possible ralliement à Emmanuel Macron et son soutien à Alain Juppé sans consultation des membres de l’UDI.  

Le congrès de la dernière chance

Les Centristes

Maurice Leroy lors du vote de la motion (à l’unanimité moins deux voix).

« C’est le congrès de la dernière chance » avait ainsi déclaré Jean Dionis du Séjour, maire d’Agen et Secrétaire général du Nouveau Centre dans les propos liminaires au vote de la motion (ratifiée à l’unanimité moins deux voix et une abstention) créant les Centristes – Bâtisseurs de l’Alternance.
Ce document précise que le nouveau parti portera les valeurs historiques de la famille du centre droit : l’Europe politique, l’économie de marché régulée, l’équilibre des comptes publics, la croissance par les territoires, un développement harmonieux respectant la planète et les hommes, l’équité et la justice par l’école et l’accès de tous aux régimes sociaux.   

« Nous nous engageons pour cinq ans avec la même solidité politique que pouvaient avoir des hommes comme Valéry Giscard d’Estaing ou Raymond Barre. Nous n’avons pas vocation à être les Cécile Duflot de la majorité de demain », dira aussi le député Rudy Salles.   

Huit conditions au maintien dans l’UDI

 

Hervé Morin.

Hervé Morin.

Un Lagarde averti en vaut deux ! La nouvelle formation a donc posé fermement ses conditions du maintien dans l’UDI. Elles sont au nombre de huit : ligne politique claire, cohérente et décidée démocratiquement dans les instances, collégialité des décisions, autonomie de chaque parti fondateur de l’UDI, transparence de la gestion et l’administration, soutien et unicité du dialogue avec François Fillon sans préjuger d’évolutions sur certains points de son programme comme par exemple la baisse du nombre des fonctionnaires et la fin des 35 heures.  
Le principale reste la sortie de l’UDI en cas de changement d’alliance politique. En clair, les votants souhaitent unanimement l’ancrage à droite du mouvement et un retour au confédéralisme de la défunte UDF !

« Nous sortons renforcés de ce congrès. Avec les Centristes mais aussi le parti Radical de Laurent Hénart présent aujourd’hui, l’UDI va marcher sur ses deux jambes ! Croyez-moi, nous allons veiller sur les conditions posées par la motion ; sinon, nous quitterons l’UDI », dira avec sa faconde habituelle Maurice Leroy en invitant chacun à agir pour faire des Centristes un parti populaire. Même tonalité pour Hervé Morin pour qui la création des Centristes est « un signal fort » ; notre  parti « sera le pilier loyal, fiable et porteur d’un projet politique » de la future majorité a déclaré l’ancien ministre de la Défense.  

Au-delà de cette refondation souhaitée également du côté des Républicains, il reste que l’ombre portée de François Bayrou mais surtout d’Emmanuel Macron a plané sur ce congrès. Quant au président de l’UDI Jean-Christophe Lagarde, qui visiblement ne s’en laisse pas compter, il se félicitait, avec aplomb, de l’unité retrouvée du mouvement… Affaire à suivre donc.

Jean-Luc Vezon.

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Jean-Luc Vezon, allez donc faire un petit tour sur le site de l’UDI : http://parti-udi.fr/actualites/
    Vous constaterez que son président Jean-Christophe Lagarde est soutenu par ses présidents de fédérations et par les élus députés et sénateurs. Les aventuriers comme Hervé Morin ou Maurice Leroy devront rentrer dans le moule de l’UDI, s’ils veulent garder leur influence.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail