Le serpent de mer “Miss et Thiennot” ressorti des étangs de Brenne

 Il y avait déjà quelques mois que l’affaire miss et Thiennot, l’une des plus coriace de nos serpent de mer judiciaire, n’était pas ressortie des eaux de la Brenne, la région aux mille étangs.
 
Mis et Thiennot lors d'un  procès en réhabilitation.

Mis et Thiennot lors d’un procès en réhabilitation.

C’est chose faite grâce à Jean-Paul Chanteguet (Indre) et Jean-Pierre Sueur (Loiret), l’un député, l’autre sénateur, activés par l’avocat Jean-Pierre Mignard, un des proches de François Hollande et surtout l’avocat du comité de soutien de Miss et Thiennot qui se bat depuis des décennies pour la réhabilitation des deux hommes, aujourd’hui disparus. En 2015, la sixième requête en révision du procès de Miss et Thiennot avait été rejetée. Or, les aveux des deux hommes qui ont abouti à leur condamnation ont été obtenus sous les coups et la torture en 1946. Les deux Parlementaires ont donc déposé un proposition de loi qui “élargit les possibilités de saisir la cour de révision et de réexamen de demandes en révision d’une condamnation pénale, au bénéfice de toute personne dont la culpabilité résulte d’aveux obtenus par l’usage de la torture ».
 
 

Afficher les commentaires