Orléans : le premier budget de la future métropole

Lundi 12 décembre, le conseil municipal d’Orléans a débattu et voté son budget primitif 2017. Un budget marqué par les transferts de compétences et de charges de la Ville vers la communauté d’agglomération – en attendant la Métropole – qui ouvrent quelques marges de manœuvres financières. L’investissement est porté à hauteur de 52 M€. Le budget de a culture, source d’attractivité, passe de 24,7 M€ à 26,3 M€.

conseil municipal
D’un montant total de 211 M€ (171 M€ après transferts de compétences vers la future Métropole), le budget primitif 2017 de la mairie d’Orléans a été adopté à la majorité lundi 12 décembre, au terme de la présentation synthétique par le rapporteur du budget Michel Martin, et les traditionnels débats.

La particularité cette année, c’est donc ce transfert d’un certain nombre de compétences vers la future Métropole, dont le débat aura lieu, lui, dans la soirée et probablement une partie de la nuit de mercredi 14 à jeudi 15 décembre à l’Assemblée nationale. Ces transferts de compétences vers la future métropole (tourisme, accompagnement du commerce de proximité, réseaux de chaleur et de froid urbain en concession, distribution publique d’électricité et de gaz en concession, eau potable en concession et parkings en ouvrage en concession) s’accompagnent de transferts de compétences vers la Communauté urbaine, organisation temporaire permettant de maintenir la continuité du service public (espaces publics, plan local d’urbanisme, défense contre l’incendie, zones d’activités économiques, eau potable en concession). 10,3 M€ seront ainsi transférés vers le Communauté urbaine. L’attribution de compensation perçue par Orléans passe de 28,2 M€ à 21,7 M€ permettant ainsi à la future Orléans-Métropole d’assumer les compétences transférées.

Le budget dans le dur

Pour augmenter l’attractivité d’Orléans-Métropole, Olivier Carré et sa majorité municipale souhaitent renforcer l’offre culturelle de la Ville. 26,3 M€ de budget seront versés à l’offre culturelle et aux événementiels (+ 1,7M€ par rapport à 2016), qui se décline notamment vers le Musée des Beaux-Arts, l’Hôtel Cabu, le Centre Charles-Péguy, le MOBE (Muséum d’Orléans pour la biodiversité et l’environnement). Un important programme de travaux sera également développé. Les subventions aux structures du Théâtre (2,6 M€) à l’École supérieure d’art et de design (ESAD) (2,7 M€) et les associations culturelles (1,4 M€) est maintenu (enveloppe globale 6,7 M€). L’offre événementielle bénéficie également de ce renforcement : Festival de Jazz à l’évêché, Les Voix d’Orléans, les Fêtes de Jeanne d’Arc, la 8e édition du Festival de Loire, le marché de Noël, l’animation des quais, le Nouvel An chinois.

ecoleL’éducation demeure une priorité, avec la part la plus importante du budget (hors administration générale) : 32,9 M€ et un programme important d’investissement dans les écoles (nouvelle école maternelle Michel-de-la-Fournière ; rénovation de Romain-Rolland ; travaux d’amélioration et acquisitions de matériel au plan numérique des écoles : 2,4M€). La politique sociale est elle budgétée à hauteur de 22 M€, la subvention du CCAS augmente de 1M€ (8,193 M€) ce qui signifie un retour à la situation de 2014.

Le taux de la taxe d’habitation restera inchangé (depuis 1996). La dotation globale de fonctionnement (la fameuse et désormais célèbre « DGF ») subit pourtant une perte de recette de 2M€ pour un montant de 24,5 M€. Cette perte de recette cumulée représente sur quatre ans un montant total de -11,4 M€.

Ce qui n’empêche pas la Ville d’Orléans de consacrer 52 M€ d’efforts d’investissements, dont 42 M€ au titre des compétences communales (10 M€ au titre des compétences transférées). L’encours de dette estimé à la fin 2017 est de 114 M€, soit 952 €/habitant (1.176 € pour des villes de même strate). La capacité de désendettement est de 4 ans.

Pour Olivier Carré, maire d’Orléans, « 2017 marquera une transformation historique de l’agglomération en communauté urbaine. Au 1er janvier, l’AgglO Orléans deviendra Orléans Métropole ». Si toutefois le projet est voté à l’Assemblée nationale comme les élus orléanais l’espèrent. Ceux de Tours espèrent aussi…
Le budget a été adopté à la majorité, 8 voix contre et 3 abstentions.

F.Sabourin.

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail