Région: la droite vote le projet économique mais pas le budget

L’hémicycle du conseil régional fait parfois  penser à un bunker façon place du colonel Fabien, le siège du Parti communiste tant et si bien  qu’Harold Huwart, le vice-président chargé de l’économie, a pu lancer jeudi : “je n’ai pas la fibre soviétique, malgré l’architecture des lieux”. Il voulait dire par là que “le rôle premier du conseil régional n’est pas de fixer les orientations depuis Orléans”, mais bien à travers le schéma de “donner un signal de mobilisation”.

region-droite

Le gros morceau de ce début de session sur deux jours, jeudi et vendredi, la dernière de 2016, consistait en effet à examiner et à voter ce schéma au nom barbare, le SRDEII (Régional de Développement Économique, d’Internationalisation et d’Innovation). Un schéma qui a fait l’objet comme l’a rappelé François Bonneau et l’exécutif, d’une démarche participative à travers les états généraux qui ont rassemblé en 2016, 2.500 personnes parmi les acteurs de l’économie régionale. Désormais la région selon la loi NOTRe a l’entière compétence économique et devait d’abord se doter d’un outil. C’est fait avec la naissance de Dev’Up qui reprend les agences départementales et intègre aussi les Chambres consulaires.

Dix forums de l’emploi labellisés région

Guillaume Peltier présente l'application de recherche d'emploi géolocalisé.

Guillaume Peltier présente l’application de recherche d’emploi géolocalisé.

Pour sa part, la droite aurait aimé plus de concret. D’où les trois propositions dont une une seule a été acceptée par la majorité, à travers un amendement présenté par Guillaume Peltier (L.R) sur la création d’une dizaine de forums dans chaque bassin de vie à l’image de “2.000 emplois, 2.000 sourires” créés par Alex Vagner et qui rencontrent un succès croissant, tout comme le Forum des entreprises de Sologne de Neung-sur-Beuvron (Loir-et-Cher). Ce dernier qui met en contact entreprises et jeunes chômeurs a permis à 284 Solognots d’être embauchés en 2016, ou de partir en formation. Les deux autres propositions, qui portaient l’une sur une application de géolocalisation dédiée aussi à l’emploi et l’autre sur le grand projet touristique porté par le Loir-et-Cher et sur un projet de coopération internationale, ont été repoussés. 

Plutôt l’art contemporain

Pour leur part les responsables du tourisme et de la culture régionale, Christelle de Crémiers, Claude-Alain Roiron et Agnes Sinsoulier-Bigot, préfèrent mettre en valeur le patrimoine et les grands événements existants. Par exemple le projet séduisant d’une route de l’art contemporain dans les départements, qui passe par les musées comme le CCOD à Tours en cours d’ouverture, le FRAC à Orléans, les Tanneries d’Amilly, Transpalette à Bourges, Chaumont-sur-Loire…

Pour autant, le groupe d’opposition UDC a voté, comme elle l’avait promis, pour ce schéma de développement économique avec la majorité, alors que le Front national s’y est opposé.

(de g. à d.) Harold Huwart, François Bonneau, Marc Gricourt, Isabelle Gaudron.

(de g. à d.) Harold Huwart, François Bonneau, Marc Gricourt, Isabelle Gaudron.

Pour ce qui est du budget, discuté dans l’après midi, qui est passé de 1,1 à 1,3 milliards d’euros et qui a du en raison de la baisse de la dotation de l’État, trouver 30 millions pour équilibrer les comptes dont 17% de hausse des cartes grises et des économies de fonctionnement de 12 millions, il a été voté par la majorité socialiste et écologiste, alors que la droite et le Front national ont voté contre.

Vendredi, le Conseil régional examinera sa politique des transports. D’une part le transfert des transports scolaires et la gratuité promise. D’autre part, la prise en charge par la région des lignes inter-cité dont l’état va se “débarrasser”, dont les Paris-Orléans-Tours et les Paris-Vierzon-Bourges, les plus fréquentées. Un transfert dont l’usager ne peut que se féliciter tant ces lignes “vedettes” sont dans un état déplorable, tant par leur cadencement qu’en matière de matériel roulant.

Ch.B

 

————————————————————————-

L’histoire de France en réalité virtuelle

vinci clos lucé

Le Clos Lucé.

Ce projet de grand spectacle, inspiré par l’aventure à succès du Puy-du-Fou que Guillaume Peltier avait lancé durant la campagne des régionales, le maire de Neug-sur-Beuvron va quand même le monter. Tant pis pour la Région qui refuse, “pour des raisons idéologiques”, de s’y associer, pour l’instant. Il s’agira de raconter l’histoire de France, “avec les outils d’aujourd’hui”. Pas question de faire un copier-coller du Puy du Fou, en particulier il ne compte pas faire appel aux  bénévoles aux mêmes doses qu’en Vendée.

Bien que les deux partenaires pressentis soient Philippe de Villiers, dont Guillaume Peltier a été proche, et ses équipes forts de leur  notoriété internationale, ainsi que le conseil départemental du Loir-et-Cher avec son président Maurice Leroy, le spectacle s’appuiera sur les technologie les plus pointues comme la réalité virtuelle et augmentée, les drones, les jeux et effets de lumières et de sons à base numérique. En gros, le “roman français” revisité par les technologies les plus contemporaines. “Alors qu’en Vendée le projet était bâti sur des marais et quelques personnages, les chouans, le Loir-et-Cher à des atouts maîtres, les plus grands personnages et décors de notre histoire, le Val de Loire, les rois, les châteaux, Léonard de Vinci…”. Sur quel site ce projet ambitieux sera t-il bâti avant d’être un jour itinérant? Romorantin, Selles-sur-Cher, Cheverny ? Et à quelle échéance? Pas avant l’été 2019 prévoit l’initiateur du projet.

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail