Galerie Oz’Art : un petit coin d’Argentine à Tours

bandeau 37

Jusqu’au 23 décembre, la galerie Oz’Art propose une belle exposition sur l’art argentin,  avec des œuvres de cinq artistes dont les célèbres Julio Le Parc et Antonio Segui.

o'zart argentine

Julio Le Parc, Antonio Seguí, Felicito Rodriguez, Jorge Pietra et Jorge González Perrin, ce sont les noms des cinq artistes exposés actuellement à la galerie Oz’Art. Cinq noms majeurs de l’art argentin réunis en une exposition. De quoi asseoir un peu plus la bonne réputation de la galerie tenue par Joris Drylewicz.

En six ans d’existence, la galerie Oz’Art est en effet devenue une référence sur l’art provenant d’Amérique Latine et plus particulièrement sur celui du pays du tango. « J’ai découvert l’art argentin avec une exposition de Jorge Gonzales Perrin en 2006 au château de Tours, cela m’a fasciné et je me suis intéressé derrière à l’art de ce pays » raconte le propriétaire de la galerie Oz’Art. Une passion pour l’art sud-américain qui a conduit logiquement Joris à présenter régulièrement des expositions consacrées aux formes artistiques de ce continent. D’expositions en expositions et de contacts en contacts, la galerie Oz’Art est même devenue à son tour référencée en Argentine.

De quoi faciliter les approches avec les artistes et permettre de proposer aux Tourangeaux une riche exposition comme celle-ci, qu’il a conçu avec l’aide de José Maria D’Errico, un Argentin vivant à Tours et fréquentant le milieu artistique de son pays.  « J’avais déjà travaillé avec Perrin, qui a fait l’intermédiaire avec Le Parc, et finalement comme les artistes se connaissent, cela n’a pas été compliqué de convaincre tout le monde ».

o'zart argentine

Il en ressort une exposition d’une grande richesse, composée de deux générations d’artistes. Les plus anciens et les plus connus internationalement :

– Julio Le Parc, initiateur du mouvement Op Art et de l’art cinétique. Une institution qui du haut de ses 88 ans continue de s’amuser à construire des œuvres où la couleur et le mouvement se croisent et se servent l’un à l’autre.

– Antonio Segui, autre grande figure de l’art argentin ayant exposé partout dans le monde, qui présente lui des dessins de son personnage principal, à travers lequel il dépeint le quotidien, avec sarcasme et humour.

o'zart argentine

Deux artistes qui ont inspiré des dizaines d’autres dans leur pays,  à l’instar de Felicito Rodriguez, Jorge Pietra et Jorge González Perrin qui partagent également cette exposition. « Ces trois artistes sont de la génération qui succède à Segui et Le Parc. Dans leurs travaux on retrouve de nombreuses inspirations et références aux deux premiers ».

Si les cinq styles diffèrent au premier regard, un fil rouge est présent et visible dans la trentaine d’œuvres exposées. Cela prend la forme de petits personnages sombres en second plan chez Perrin. Personnages faisant écho aux œuvres de Segui et aux personnes disparues pendant la dictature de Videla dans les années 70. Ce lien se fait aussi chez Pietra par l’utilisation de couleurs très vives, inspirées du travail de Le Parc, ou encore par les dessins tourmentés rappelant la démarche de Segui.

Des liens qui s’expriment encore à travers la noirceur romantique présente sur les étonnantes peintures à la cendre de Rodriguez. C’est d’ailleurs ce qui caractérise certainement le mieux les œuvres de ces cinq artistes : On y retrouve une certaine confusion des sentiments et des messages, une certaine  mélancolie romantique mélangée à une dureté âpre. Des œuvres d’une qualité certaine qui interpellent et interrogent le regard. A voir jusqu’au 23 décembre, voire plus, puisque face au succès de l’exposition, Joris Drylewicz envisage une prolongation en janvier.

o'zart argentine

Mathieu Giua

http://www.37degres-mag.fr/

Art Argentin

jusqu’au 23 décembre 2016

Oz’art Galerie, 7 rue des Bons Enfants, 37 000 Tours

Entrée gratuite. Horaires d’ouverture : Du jeudi au samedi : 10h-12h et 14h-19h

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail