Loir-et-Cher : pour Noël, offrez-vous une abbaye !

PontlevoyL’abbaye de Pontlevoy, en Loir-et-Cher, était proposée aux enchères jeudi 15 décembre au tribunal d’instances de Blois. Curieusement, aucun enchérisseur n’a voulu s’offrir les presque 9.000 m² de surface habitable (8.900 m² très précisément).

Le prix de vente était pourtant “modique” : 1 million d’euros (contre 2 millions au départ, la somme avait été réduite de moitié).

Cette abbaye du XVIIe siècle est posée sur 6 hectares de terrain. Propriété depuis 2001 de Murray Wikol, promoteur américain du Michigan, elle est centre d’accueil pour étudiants du Mississipi. La fréquentation n’a cessé de baisser et le centre a rapidement décliné. Un séjour d’étudiants américains était prévu en septembre dernier mais il a été annulé suite à l’attentat de Nice du 14 juillet dernier. C’était le coup de grâce au projet américain pour Pontlevoy.

En l’absence d’enchérisseur, c’est le créancier – la banque HSBC France – qui a été déclaré d’office adjudicataire. Cependant un acheteur peut encore proposer d’ici le 26 décembre un minimum de 1,1 M€. Une nouvelle vente serait alors organisée dans un délai de 2 à 4 mois.

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Les dés semblent pipés dans cette vente, avec un propriétaire américain dont le projet n’a pas tenu la route et son régisseur qui fourmille de “projets” irréalisables, sans gros investissements. Sans parler des propositions du maire de la commune, pour en faire un établissement d’enseignement catholique, alors que chacun sait que l’enseignement diocésain et son association de gestion recherchent toujours des fonds pour l’entretien des bâtiments qui leur appartiennent.

  2. Scoop : le “sponsor” américain des jardins à la française de Chambord pourrait “surenchérir” car le Loir et Cher il aime et il n’est pas à 0,15 % de sa fortune près !! (clin d’œil bien sûr)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *




Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail