Bruno Le Roux avait inspecté la sécurité du Marché de Noël à Orléans

Dès son arrivée au ministère de l’Intérieur, Bruno Le Roux s’était préoccupé de la sécurité sur les marchés de Noël en France, une cible idéale pour les terroristes. Lundi soir, il a annoncé le renforcement des mesures de sécurité sur ces manifestations dans toute la France. Il l’a confirmé ce mardi sur Europe1.

le-roux-marche

C’est ainsi que deux jours après son arrivée place Beauvau, le 9 décembre, le nouveau ministre de l’Intérieur était descendu à Orléans, pour sa première visite en région. Guidé par le préfet Nacer Meddah et par l’adjoint à la tranquillité publique d’Orléans, Olivier Geffroy puis par le maire Olivier Carré et la députée Valérie Corre, Bruno Le Roux s’était entretenu sur le marché de Noël de la place de Loire, avec les différentes forces de sécurité qui patrouillaient, les policiers nationaux, les policiers municipaux renforcés de la brigade cynophile et les militaires de l’opération Sentinelle.

img_9925“La sécurisation des marchés de Noël a été immédiatement renforcée”, a indiqué lundi soir Bruno Le Roux dans un communiqué, après “l’attentat” commis sur un marché de Noël à Berlin avec un camion lancé sur la foule, qui a tué au moins neuf personnes.

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

      • Non pas du tout cher Daniel Buon, je ne fais pas d’humour sur la sinistrose ambiante. Je déteste l’état d’urgence prolongé à chaque fois. Je ne supporte pas de voir des militaires en armes arpenter les rues comme des cibles mobiles, ni de rentrer dans des centres commerciaux surdimensionnés et mal surveillés, car leurs propriétaires sont obsédés par l’appât du gain.
        Le dernier Noël ou plutôt 31 décembre qui m’ait marqué, je l’ai passé dans un Moscou affamé peu avant la chute de Gorbatchev. Des habitants nous ont accueilli pour un réveillon improvisé, avec 2 canards venus d’on ne sait où, et leurs voisins du dessus sont venus chanter pour nous et un peu avec nous. Il faisait -25° dehors. Et j’ai vu une queue de plus de 300 mètres sur 6 rangs, où les gens attendaient devant la porte du premier Mc Donald, pour manger un hamburger qui coûtait 15 jours de salaire.

        Joyeux Noël à tous et bons excès alimentaires !

        • Laudes votre commentaire me ravit , voilà des propos tres ” à propos …
          dimanche dernier , je traversais la Rep en Tram ! ces trottoirs noirs d’une foule de consommateurs aveugles et ” moutonniers ” m’ont ecoeurée ….. moi je me dirigeais vers le CHRO vers un malade très proche …tellement derisoire cette consommation effrénée..le monde des bien portants n’est pas toujours .. enviable!!!!!!!!!!!!!!.

  1. @ CB
    Oui, vous êtes dans la vraie vie. Celle qui nous rappelle que la maladie peut frapper tout le monde, à n’importe quel moment. Et qu’elle est souvent un grand moment de solitude.
    Quand je promène mon chien, j’aime bien saluer les gens que je croise et qui regardent leurs chaussures ou ailleurs. Cette forme de provocation me réjouit. Parfois, une petite conversation s’entame.
    Avez-vous déjà compté dans le tram combien ont des écouteurs dans les oreilles ? Faites-le, la prochaine fois que vous irez au C.H.R.O., cet ensemble énorme et dépersonnalisé où l’on fait des kilomètres dans les couloirs ! Et saluez de ma part la personne à qui vous rendez visite, merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail