Orléans-Tours: quels sont les députés qui ont voté le statut de Paris et les métropoles nouvelles

Le parcours du combattant continue sur le statut de métropole d’Orléans et Tours (notamment). Mardi c’est une étape capitale qui a été franchie avec l’adoption du projet de loi dans son intégralité sur le statut de Paris et l’aménagement métropolitain. Il a été adopté par 245 voix contre 188.
 
Serge Grouard (LR) à la tribune de l'Assemblée mercredi.

Serge Grouard (LR) à la tribune de l’Assemblée mercredi.

 
 
La semaine passée c’est l’article 41 du projet qui avait été voté. Tout n’est pas terminé pour autant, c’est ainsi dans nos procédures démocratiques. En effet, dès mercredi une commission mixte paritaire de sept députés et de sept sénateurs va se réunir puisque le texte a été rejeté par le Sénat. Selon toutes vraisemblances cette commission devrait échouer car les sénateurs y sont défavorables et devraient voter contre, comme en première lecture. Mais le dernier mot reviendra à l’Assemblée nationale en deuxième lecture, début 2017.
Jean-Patrick Gille (PS-Indre-et-Loire).

Jean-Patrick Gille (PS-Indre-et-Loire).

Tout en se félicitant de l’adoption du statut métropolitain pour Orléans et Tours, le député d’Indre-et-Loire Jean-Patrick Gilles (PS) ne cache pas dans un communiqué que c’est le lobbying tourangeau auprès du gouvernement et du président de la République qui a permis de raccrocher Tours au wagon du carré métropolitain d’origine, Dijon, Orléans, Saint-Etienne et Toulon. 

“L’agglomération de Tours confirme ainsi son intégration dans le club des grandes agglomérations françaises voulue par Jean Germain. Devenu à son tour président de l’agglomération de Tours, Philippe Briand a poursuivi cette ambition et a fini par convaincre la droite locale de s’y engager.

Aujourd’hui, ce projet fédérateur franchit une étape capitale car l’union locale que nous avons formée après avoir emporté l’approbation du gouvernement et du Président de la République lors de sa venue au Congrès des pompiers à Tours, passe avec succès l’examen législatif“, estime Jean-Patrick Gille qui fera partie de la commission  paritaire.

L”analyse du scrutin montre que les députés Orléanais et Tournageaux, qu’ils soient de la majorité de gauche ou de l’opposition de droite, on voté comme un seul homme pour le texte, Olivier Carré, Serge Grouard Marianne Dubois (LR-Loiret), Philippe Briand Claude Greff, (LR-Indre-et-Loire) et les socialistes, Valérie Corre (PS-Loiret), Jean-Patrick Gilles, Laurent Baumel, Jean-Louis Beffara (PS-Indre-et-Loire).Denys Robiliard (PS-Loir-et-Cher) ou encore Jean-Paul Chanteguet (PS-Indre).

Les opposants

Claude de Ganay (LR-Loiret).

Claude de Ganay (LR-Loiret).

D’autres députés régionaux ont voté contre le projet de loi, comme le communiste Nicolas Sansu (PC-Cher), opposé à la métropolisation, et à droite Claude de Ganay, (LR-Loiret), Patrice Matin-Lalande (LR-Loir-et-Cher), Jean-Pierre Gorges (LR-Eure-et-Loir). François Fillon (LR) député de Paris et candidat de la droite et du centre à la Présidentielle ainsi que Dominique Bussereau patron des départements, ont aussi voté contre. Jean-Pierre Door (LR-Loiret), le député-maire de Montargis s’est abstenu. Philippe Vigier, le président du groupe UDI (Eure-et-Loir) n’a pas pris part au vote, alors que Jean-Christophe Lagarde a voté contre.

Jeudi dernier, Jean-Michel Baylet, le ministre des collectivités territoriales qui, à l’été, s’était déclaré contre l’extension à des métropoles comme Tours, Clermont et Metz, s’était extasié, en parlant des élus d’Orléans et Tours, “voire des parlementaires, de droite et de gauche, main dans la main, venir plaider avec talent, avec conviction, avec flamme, le dossier de leur territoire, m’a fait changer d’avis…Vous m’avez fait prendre conscience qu’il fallait, si nous voulions aménager harmonieusement le territoire, avoir un maillage convenable des métropoles”.

Un avis qui n’est pas partagé par certains Parlementaires de zones plus rurales. Un quart des départements de l’hexagone sont à présent dotés de métropoles.

Ch.B

 
 
 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Que ces gens qui ont voté contre se rassurent. On n’est pas prêt de les oublier. Le boomerang finira tôt ou tard par leur revenir en pleine face.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *




Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail