Pour saluer Géraldi Leroy

Il n’est pas incongru de dire qu’en disparaissant Géraldi Leroy vient de faire pour la première fois de la peine à ses amis. L’homme était aimable, ouvert et attentif aux autres sous un premier abord souriant mais réservé qui pouvait déconcerter mais n’était que pudeur et sans doute timidité.Gérard Hocmard

Par Gérard Hocmard

L’universitaire était d’une trempe peu commune et remarquable de rigueur intellectuelle. Il avait consacré sa thèse et l’essentiel de ses recherches à l’œuvre de Charles Péguy, qu’il a puissamment contribué à faire redécouvrir en la dégageant des gangues diverses sous laquelle ont tenté de l’enfouir des penseurs politiques en mal de récupération, à gauche comme à droite. Mais par extension, Géraldi Leroy s’était intéressé à la vie intellectuelle et culturelle de cette « Belle Époque » que vint clore la Grande Guerre  dont le lieutenant Péguy fut un des premiers morts.

165%2fhc9lm%2fitw-geraldi-leroy-x240-tyb

J’avais considéré comme un honneur de le faire entrer à l’Académie d’Orléans dans la section des Belles-Lettres et Arts. Il y avait contribué par l’érudition et la force de ses communications et interventions au succès de plusieurs « Printemps de l’Académie » et de la célébration du bicentenaire de la refondation de la compagnie en 2009.

Ce qui mérite d’être souligné en un temps où l’Éducation nationale semble s’être résignée au déterminisme social et où les occupations ludiques évincent à tout niveau dans les horaires l’acquisition cohérente de bases solides dans les matières fondamentales, c’est que Géraldi Leroy, tout comme Péguy –est-ce une coïncidence ? – était un pur produit de la méritocratie telle que la promouvait un ministère conscient de ses devoirs. Issu d’un milieu modeste, il avait pu entrer à l’École Normale Supérieure de Saint-Cloud et se retrouver Professeur d‘Université au terme d’un parcours scolaire balisé par des exigences de travail et d’effort. Il n’est pas sûr du tout qu’il le pourrait encore aujourd’hui.

Adieu Géraldi. Tu vas nous manquer.

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Monsieur,
    Je suis le responsable du Bulletin de l’Amitié Charles Péguy, à Paris. Nous consacrons notre prochain numéro à un hommage au grand péguyste Géraldi Leroy. Nous permettez-vous de publier l’hommage ci-dessus, paru sous votre plume dans Mag Centre? Merci pour votre prompte réponse avec la qualité professionnelle que vous souhaitez faire paraitre sous votre signature. cordialement.
    Pierre-Yves LE PRIOL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail