Pour Noël, la SNCF se surpasse !

sncf

Ce vendredi 23 décembre 17 heures, il n’est plus possible de se rendre de Paris à Orléans: tous les trains pour ce soir sont complets. Évidemment, la SNCF n’a pas prévu cet exode festif et n’a ajouté aucun train ni aucune voiture supplémentaire pour éviter de gâcher, dès ce soir, la fête pour des centaines de voyageurs.
Comble de la désinvolture, la SNCF propose aux naufragés du rail, des bus de substitution, ce qui compte tenu des conditions de circulation aux sorties de Paris ce vendredi soir, et de la pollution atmosphérique actuelle est une véritable provocation à l’égard de la COP 22 !

Orléans est sans doute ce soir, la seule Métropole de l’hexagone privée de liaison ferroviaire avec la capitale…

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

    • -Intercités est un produit de SNCF Mobilités.
      -Pour faire circuler un train, quelque soit son activité (TER, Intercités, TGV…) il faut acheter un sillon à SNCF Réseau. On a déjà là deux entreprises différentes. Résultat de la réforme du ferroviaire que les médias ont souhaité en 2014. Vous vous souvenez? Vous nous crachiez dessus en nous faisant passer pour les méchants nantis quand on était en grève.
      -SNCF Réseau doit avoir une capacité d’infrastructure, donc un sillon, capable d’absorber un trafic supplémentaire. Là, avec déjà un train toutes les demies heures, en plus des autres trains descendant sur Limoges, Brive et Toulouse, en plus des RER jusqu’au Sud d’Etampes… C’est pas possible. On rajoute à ce trafic les trains de marchandises, souvent des trains d’entreprises privées comme vous en avez voulu, qui paient des sillons plus cher encore pour passer en priorité et qui ralentissent le trafic, donc encombrent les cantons ferroviaires…A un moment donné dites vous que les trains ne peuvent pas rouler en se superposant.
      -Si, admettons, SNCF Réseau peut vendre un sillon supplémentaire, il faut le personnel nécessaire. Et là, on a beau lutter contre les suppressions de postes, la population lobotomisée continue de nous arroser de crachats. Nous sommes nantis, fainéants, on défend nos avantages… NON, on défend le service public que vous pleurez une fois leur mort souhaitée. On veut du personnel supplémentaire, nous sommes de moins en moins, quelque soit l’entreprise (SNCF Mobilités, SNCF Réseau, SNCF). Les fainéants pourtant utiles sont de moins en moins nombreux, c’est ce que vous vouliez!
      -Le bus tout en haut c’est un Ouibus ou une compagnie Macron Bus, ce que vous avez souhaité aussi. Et non pas un bus de substitution. Le peuple a voulu la loi Macron non? Moins de personnel à la SNCF pour justifier la mise en place de bus pour faire plaisir aux politiques…
      -Le service public ferroviaire est terminé, et c’est vous, médias en général qui, avec la population, avez réclamé cette mort.
      Alors s’il vous plait, respectez ceux qui se sont tant battus et qui se battent encore pour le peu de service public restant. Taisez vous. Pour Noel, la SNCF n’a fait que ce que vous avez demandé.
      _Romain / Admin principal

  1. J’étais en région parisienne vers 11 heures ce samedi matin. Après avoir quitté Orléans dans le brouillard, jusqu’à Chevilly, la RN 2020 était largement moins fréquentée que d’habitude. Seule une camionnette de gendarmes était en embuscade et ils contrôlaient un poids lourd étranger dans un rond-point (drôle d’emplacement pour le faire stationner). Bonnes odeurs pestilentielles à la sucrerie d’Arternay et gros panache blanc au-dessus de la cheminée principale. Circulation parfaitement fluide pour un samedi pourtant classé orange ou rouge par les prévisionnistes. La Francilienne et la RN 118, parfaitement fluides jusqu’au pont de Sèvres, aucun problème à Vélizy. Le miracle de Noël ! En arrivant au carrefour des Bruyères à Sèvres, vue imprenable sur les Tours de la Défense, dans une brume jaunâtre de pollution. Sèvres, avec son marché du samedi matin et son stationnement anarchique. 5 véhicules arrêtés en pleine voie sur 400 mètres. Il faut bien charger ou décharger en se moquant pas mal des autres. Enfin, Ville-d’Avray et son écrin de verdure. Cela se voit d’ailleurs. Les belles maisons d’autrefois sont de plus en plus dégradées. Les petites rues qui mènent à la passerelle qui franchit la ligne SNCF ne sont pas très propres malgré les panneaux qui menacent les propriétaires de chien négligents d’une amende de 68 euros.
    Le tunnel de Saint-Cloud est là en contrebas. Il ne faut plus s’attendre à voir surgir la locomotive à vapeur qui nous envoyait des escarbilles de charbon dans la figure, accompagnées d’un coup de trompe. Jean Carmé et Lino Ventura ont depuis longtemps déserté le quai de la gare. Les petits gris ont eux-mêmes cédé les rails à des trains plus modernes.
    En revenant sur mes pas, je passe devant les maisons où vécurent des voisins prestigieux tels que Yehudi Menhuvin, Jean Rostand, qui m’accueilli chez lui et aussi plus tôt Boris Vian, que je n’ai pas connu.
    Le retour en ce soir de réveillon se passe bien aussi. L’occasion de constater que plusieurs restaurants sont fermés ce soir de Noël, que les décorations lumineuses de Chevilly sont plus belles que celles de Cercottes et que les maisons et entreprises qui avaient au mois de mai les pieds dans l’eau, ont un aspect à peu près normal. Une pensée pour ceux qui attendent encore la fin des travaux de remise en état.

    • Passionnant conte de Noël de l’inénarable Laudes !
      Mais le “miracle de Noël” n’aura pas été jusqu’à lui éviter ses grossières fautes d’orthographe, tant sur la langue française que sur le nom de personnages célèbres (Carpette, Yehudi Menuhin).
      L’année prochaine, peut-être…

  2. Dejà qu’en temps ordinaire il est impossible d’assister à une soirée à Paris, faute de trains pour rentrer ensuite, vraiment, la SNCF n’est plus le service public qui devrait être son objet.
    La Région devrait intervenir.

  3. Il est un fait c’est que les Français (en règle générale) préfèrent payer 2 fois un service: une fois pour le créé en service public et une autre fois pour le revendre à une société privée et engraisser sa poignée d’actionnaires. Donc arrêtez de chounier sur les trains complets car vous qui voulez de la rentabilité, maintenant vous l’avez ! Et dites vous bien que depuis la disparition des Trains de nuits,aucun opérateur privé n’a voulu reprendre une seule ligne abandonnée par la SNCF car non rentable.
    Pour finir sur un point positif si le service ne convient pas au voyageur mecontent il peut toujours emprunter son Bus Macron ou demander à la SNCF ou sont passés les économies des 25 000 postés supprimés depuis 2013 ?!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail