Amsterdam l’illuminée

Amsterdam est une ville qui aime les chiens, les vélos, et les chiens à vélo. En cette fin d’année, elle aime particulièrement son  formidable festival de lumières.

©P. Géraud

©P Geraud

Jusqu’au 22 janvier, le festival de lumières ou Light Festival fête sa cinquième édition et électrise la ville. Des œuvres lumineuses envahissent places, parcs, rues, irisent les canaux et fleurissent comme tulipes au printemps. Des artistes venus du monde entier, adeptes du light art, réchauffent le cœur d’Amsterdam d’installations monumentales et prennent au pays de Rembrandt leur quartier d’hiver. Ces artistes apprivoisent les ténèbres par des mises en scènes spectaculaires où la lumière, jamais ici, ne nuit à la nuit.

Cocorico

Greenpigs

Greenpigs

Deux français participent à ce festival. L’artiste Bibi, fait voler une escadrille de cochons verts luminescents, les Greenpigs. Les petits cochons sont là pour nettoyer notre pollution. C’est un clin d’œil en direction de la recherche sur la biomimétique, une science qui développe des procédés en s’inspirant de la nature. Le designer Gilbert Moity fait un pont entre diverses communautés en égayant d’arc-en-ciel l’un des 1281 ponts que compte la ville.

Amsterdam Light Festival 2016 - Bridge of the Rainbow Gilbert Moity ◊Janus-van-den-Eijnden

Amsterdam Light Festival 2016 – Bridge of the Rainbow Gilbert Moity ◊Janus-van-den-Eijnden

Un chemin de lumières 

Amsterdam Light Festival 2016 - Rhizome House DP-Architects ©Janus-van-den-Eijnden

Amsterdam Light Festival 2016 – Rhizome House DP-Architects ©Janus-van-den-Eijnden

Un parcours pédestre, baptisé “Illuminade”, est proposé dans les rues d’Amsterdam pour s’émerveiller de chacune des oeuvres où la lumière devient un art à part entière. Nous sommes sur la terre et les vagues de lumière ne mouillent pas les pieds, juste les yeux, peut-être, qui à force de papilloter devant le déferlement de beautés scintillantes s’humidifient quelque peu. Dans les rues d’Amsterdam y’a des fleurs luminescentes qui poussent en plein hiver, des rhizomes géants qui changent de couleur quand on les approche, il y a aussi des apéritifs colorés, des projections qui modifient le look des  immeubles, des arbres aux feuillages de laser et de la bonne humeur sans abat-jour n’y rabat joie, évidemment.

Amsterdam Light Festival 2016 Hourglass Wilhelmusvlug ©Janus-van-den-Eijnden

Amsterdam Light Festival 2016 Hourglass Wilhelmusvlug ©Janus-van-den-Eijnden

Les couleurs de l’eau

Amsterdam Light Festival 2016 ARCO Teresa Marg ©Janus-van-den-Eijnden

Amsterdam Light Festival 2016 ARCO Teresa Marg ©Janus van den Eijnden

À bord des croisières qui sillonnent les canaux, on découvre de féeriques jeux de couleur où des façades prennent l’eau pour miroir. Dans ce décor du 17e siècle une coiffe traditionnelle tissée de lumière flotte dans le ciel comme un nuage de dentelle. Éclairant la berge, des graffitis de néons questionne l’amour en langues multicolores. Illusions et mirages se succèdent. Suspendues par magie, des maisons, comme des dessins d’enfants, tortillent leurs reflets dans les sillages des bateaux. Ici, les prouesses techniques fécondent l’étonnement aussi sûrement que la poésie irrigue les canaux. Dans ce monde irréel, une longue écharpe animée par un souffle mystérieux, tapisse le ciel de milliers de LED. Elle ondoie au-dessus de l’onde pareille à une aurore boréale. De ces aquarelles de lumière, il reste mille choses à découvrir comme, entre autres, l’histoire qui suit…

…Le chien de Wolfert

Amsterdam Light Festival 2016 - Wolferts Dog Tatiana Titova ©Janus van den Eijnden

Amsterdam Light Festival 2016 – Wolferts Dog Tatiana Titova ©Janus van den Eijnden

L’artiste russe Tatiana Titova met en lumière une légende, chère aux amstellodamois, en érigeant, sur un piédestal, un chien gigantesque qui change de couleur et lève parfois la patte.

D’après une légende, un pêcheur, du nom de Wolfert, et son chien auraient sauvé d’un naufrage un prince norvégien. Essuyant de nouveau une tempête dans la barque du pêcheur, ils échouèrent à l’embouchure de la rivière Amstel. Le prince fort heureux de ne pas être mis en bière en ce lieu qui donna, bien plus tard, son nom à une célèbre brasserie, promit de construire une ville sur ses rives. Amsterdam et son amour des chiens étaient nés…

Patrick Géraud

 

Pratique

• Y aller :
Avec Thalys, Paris-Amsterdam (3h17) www.thalys.com

mo%cc%88venpick

L’hôtel Mövenpick

• Y séjourner :
Hôtel Mövenpick, élégance et confort à quelques minutes à pied du centre ville et de la gare centrale. Nombreuses promotions sur le site : www.movenpick.com

• Se renseigner :
Toutes les activités possibles sur le site www.iamsterdam.com

• Bon à savoir :
Grâce à l’amsterdamcitypass, bénéficiez de gratuités dans les musées, dans les transports et d’offres spéciales à découvrir sur le site. Il permet de bénéficier également de 75% de réduction sur le billet croisière WaterColors (5€ à la place de 20€)

• Festival des lumières :
Jusqu’au 22  janvier : www.amsterdamlightfestival.com

À voir aussi :
Découvrir les principaux musées sur la cinquantaine qui anime la ville,  www.decouvrir-amsterdam.com/les-musees-damsterdam

• Avoir avec soi :
Le guide Cartoville Amsterdam, éd. Gallimard.

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail