Elisabeth George, la reine du crime a encore frappé

Suicide et meurtre dans le Dorset : une histoire de famille. On ne compte plus les prix que les amateurs de littérature policière ont décerné à Elisabeth George. Ils ont fini par lui attribuer le titre mérité de reine du crime. Son dernier ouvrage, « Une avalanche de conséquences » ne fait que confirmer le  talent  de cette américaine qui place ses intrigues  en Angleterre.

Elisabeth George

Elisabeth George

D’une main de maître, elle tire les ficelles d’une énigme où la tragédie, le crîme et le sordide se côtoient. L’intrigue met peu à peu à jour le  destin tortueux  d’un être frappé par le mal  qu’il distile, en douce, dans son entourage .

9782258117754Qu’est-ce que Lily a  bien pu découvrir dans le journal intime de son compagnon William Goldacre pour que celui-ci se précipite du haut d’une falaise du Dorset ? Peu après, la mère de ce dernier, Caroline est mêlée à la mort suspecte d’une auteur féministe, Clare Abbott dont elle est l’assistante. Apparemment  les deux affaires n’ont pas de rapport mais le sergent  Barbara Havers n’en est  pas convaincue. Elle est soutenue dans son intuition par son supérieur, l’inspecteur Lynley. Havers n’arrive pas à trouver l’âme sœur, Lynley, veuf inconsolable a du mal à refaire sa vie. Le quotidien de ces deux limiers pimente  et aére l’intrigue principale sans en affecter le fil.

Psychopathologie familiale

« Ce qui m’intéresse, c’est la psychopathologie humaine et particulièrement celle de la famille », dit Elisabeth George. Dans « Une avalanche de conséquences », l’écrivaine plonge ses lecteurs dans les noirceurs d’une famille. Elle en explore les méandres, débusque les névroses les unes après les autres. Du grand art et l’occasion d’une lecture passionnante en cette période de fête et de soirées au coin du feu.

« Une avalanche de conséquences », Elisabeth George
Traduit de l’américian par Isabelle Chapman.
Presses de la Cité. 613 pages 23,50 euros

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Elisabeth George est effectivement la plus anglaise des américaines. Son dernier roman remet en scène ses personnages habituels, notamment la très hors norme sergent Havers, que je retrouverai avec plaisir. Elisabeth Georges donne aussi des cours d’écriture et avait publié un petit guide méthodologique à destination des apprentis romanciers.

  2. Fan d’Elisabeth Georges, j’attendais avec impatience la suite des enquêtes de l’inspecteur Linley et du sergent Havers. Malheureusement, je n’ai pas retrouvé dans cet opus le souffle et la dynamique des précédents. C’est, de mon point de vue le moins inspiré de la série.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail