Petit Pays : Le merveilleux roman d’un slameur

« Petit pays » est un livre rare à mettre entre toutes les mains. Les lycéens ne s’y sont pas trompés., Ils lui ont accordé leur Goncourt 2016. Peu avant, la FNAC lui avait  également accordé son prix. A l’automne, ce titre a figuré dans toutes les shorts lists de la rentrée littéraire.Ce récit tendre et plein de poésie ne laisse personne insensible.

A  regarder du côté de son auteur, stuppeur ! Ce  premier roman est l’oeuvre d’un slameur, d’un touche à tout . Slam, soul, samba, rumba congolaise… Gaël Faye est sur tous les podium et son  premier roman, « Petit pays » est plus qu’un best seller traduit dans vingt-cinq pays. Il est, tout simplement.

gael_faye_petit_pays

Gaël Faye

Gaël Faye est né à Bujumbura au Burundi en 1982 d’une mère wrandaise et d’un père français. En 1995, après le déclanchement de la guerre civile dans cette partie de l’Afrique et du génocide des Tutsis  au Rwanda, avec sa petite sœur, il est envoyé par ses parents dans les Yvelines. C’est là qu’il    découvre le hip hop, un refuge pour ce déraciné.

Après un détour dans la finance à Londres, il rentre en F’rance et revient à la chanson , auteur, compositeur, interprète. Puis il passe au roman.

1470816312_2Dans « Petit pays » Gaël Faye raconte une enfance au Burundi, la sienne avant et pendant les troubles, son paradis perdu. Le livre commence et se termine sur une voix  d’enfant, Gabriel qui n’est autre que Gaël, une voix  d’enfant qui peu à peu devient adulte. Un enfant, entre deux rives, au milieu du gué, fils d’un père blanc et d’une mère noire, riche de deux cultures et malheureux de ne pouvoir parvenir à les consilier, issu « d’un puzzle humain morcelé ».

Gabriel-Gaël, dix ans expose sa souffrance, le divorce de ses parents, première déchirure, suivi de l’effondrement de son cocon  de vie lorsque débute la guerre entre Tutsis et Hutus. Il se trouve « aux premières loges de la haine », écrit-il. Il expose la quasi impossibilité où il est de se construire une identité. Est-il blanc ou noir, Africain ou Français dans un monde qui s’effondre autour de lui. ?

Cependant il lui reste la nature, sa douceur, sa beauté qui lui parle,  dialogue qu’il rend dans le livre par petites touches, avec des détails subtils. Et puis il y a les lettres qu’il  écrit à Laure, sa correspondante française, Laure, 10 ans en CM2 à Orléans, fille de médecin qui va en vacances en Vendée et envoie du riz au Burundi. Deux univers prêts à tomber amoureux l’un de l’autre comme on peut l’être à cet âge. Un livre doux plein de pensées profondes qui  vous gagnent avec légèreté.

F.C.

« Petit pays », Gaël Faye
Editions Grasset 220 pages, 18 euros

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail