Le trou de l’université d’Orléans rattrape le recteur de Guyane, démissionné

Le trou de l’université d’Orléans fait des vagues jusqu’en Guyane. Ce mercredi, le recteur de cette région française d’Amérique, Youssoufi Touré, a confirmé qu’il quittera ses fonctions. Il est convoqué au ministère de l’Éducation nationale où la ministre Najat Vallaud-Belkacem aurait tapé du poing sur la table. Youssoufi Touré était le président de l’université d’Orléans jusqu’en 2016, et après son  “exfiltration” vers la Guyane, est apparu dans les comptes de l’université un trou de douze millions d’euros.

Youssoufi Touré, alors président de l'université, présente le Grand Campus à Dupanloup.

Youssoufi Touré, alors président de l’université, présente le Grand Campus à Dupanloup.

Dépenses somptuaires, note de frais fantaisistes, train de vie inadapté, locations de salles indues, heures supplémentaires à la pelle, gestion autocratique des fonds régionaux, mobilier de luxe pour Dupanloup, la gouvernance fantaisiste du président de l’université d’Orléans avait semble t-il “échappé” au contrôle de gestion qu’il avait confié à un proche, mais aussi au rectorat d’Orléans. Celui-ci avait envoyé plusieurs lettres d’avertissement à la présidence, mais sans s’étonner outre mesure de n’avoir pas reçu de réponse circonstanciée. le 16 septembre 2106, l’université d’Orléans a voté son budget 2017 dans la douleur, avec notamment compression des effectifs. L’état a été appelé à la rescousse notamment par le président de la région François Bonneau, pour parer au plus pressé. 

Université d'Orléans

Université d’Orléans

A Cayenne, la goutte d’eau qui a semble t-il fait déborder le vase, concerne les agents administratifs du rectorat vis à vis desquels le recteur aurait affiché un comportement de “déni” suivant les syndicats.  Dans une conférence de presse tenue mercredi au rectorat de Guyane à Cayenne, Youssoufi Touré a affirmé que sa lettre de démission à la Ministre était prête depuis une semaine. Il a encore indiqué qu’il était convoqué devant l’Inspection générale de l’administration de l’Éducation nationale. Celle-là même qui a mené l’enquête sur les comptes de l’université d’Orléans.

L’audit diligenté par le nouveau président de l’université d’Orléans, Ary Bruand, avait révélé en fin d’année 2016, des comptes maquillés en résultats positifs. 

Comment un président d’université auteur d’une telle gestion catastrophique a t-il pu être nommé par la Ministre recteur en Guyane? C’est la question que tout le monde se pose à l’université et dans le Landernau orléanais. De quelle protections a t-il pu bénéficier pour obtenir une telle promotion, tant au plan local que national ? La réponse pourrait bien éclabousser pas mal de monde, au-delà de l’université.

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. En Guyane un professeur avait remonté le harcèlement qu’il vivait. Mr LASSANA.C. Ce recteur a ignoré sa souffrance et le professeur, la mort dans l’âme, s’est suicidé. La famille qui a saisi le recteur n’a jamais eu de réponse. EN plus du drame, ils ont vécu le mépris de toure youssoufi et celui de ses amis au ministère. On ne lui fera rien car il ne cache pas qu’il a ses entrées au ministère, complice de sa gabegie et de son mépris pour la famille du professeur qui a mis fin à ses jours.

  2. Au rectorat de la Guyane c’est la dictature
    Le Recteur a positionné des incompétents sur des postes de pilotage.
    Son cabinet est incompétent et c’est la dictature.
    Des dépenses de petits copains
    C’est la sinistrose.

  3. C’est très grave au rectorat de la Guyane .
    Les personnels sont en souffrance.
    Les Billets d’avion sont pour les amis c’est du copinage.

  4. Quand y aura-t-il plus de filtres et de contrôles tant en privé qu’en public? Il a fallu que la PDG de William Saurin meure pour que l’on découvre un trou de plus de 250 millions creusé depuis plus de 20 ans. A quoi servent (ou non????) les commissaires aux comptes? Complices? Profiteurs? Les décennies passent et les scandales continuent…Le FN se frotte les mains.

Comments are closed.






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail