Primaire: Valérie Corre dans l’équipe de campagne de Vincent Peillon

Promise à une campagne express, la primaire de la gauche (22-29 janvier) se met en place tant bien que mal en région. D’ores et déjà Valérie Corre, la seule députée du Loiret socialiste, annonce son soutien à Vincent Peillon. Un soutien bien affirmé puisque Valérie Corre fera partie de son équipe de campagne et sera la mandataire de l’ancien ministre de l’Education nationale pour le Loiret, elle qui est issue aussi du monde universitaire. Valérie Corre estime que son choix porte sur un projet et non sur un homme.

Valérie Corre

Valérie Corre

Pour Valérie Corre, « Vincent Peillon est LE candidat inscrit dans l’histoire du socialisme et de la gauche, qui peut rassembler la Nation autour d’une ambition commune et entraîner notre pays vers son avenir. Il propose un projet sérieux, audacieux et porteur d’avenir pour plus de progrès démocratique, plus de progrès social. Vincent Peillon ne fait pas de catalogue de promesses, mais il nous propose de vrais axes en accord avec mes valeurs, avec nos valeurs : démocratie, dialogue et justice.

Vincent Peillon, alors ministre de l'Education nationale du gouvernement de Jean-Marc Ayrault, ici à Saint-Jean-de-Braye (Loiret).

Vincent Peillon, alors ministre de l’Education nationale du gouvernement de Jean-Marc Ayrault, ici à Saint-Jean-de-Braye (Loiret), en 2013.

Elle poursuit, ses priorités sont claires : un new deal européen ; des Français protégés ; des investissements pour l’École, l’université et la recherche ; un nouveau mode de développement pour préserver la planète ; un travail pour tous avec lequel chacun peut vivre dignement ; des solidarités renforcées.”. Pour Valérie Corre, le bon candidat c’est donc Vincent Peillon.

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Encouragements à Valérie Corre pour son combat socialiste, quand le sénateur du Loiret, sur la photo, défend à Châteauroux les meurtriers Mis et Thiennot en oubliant leurs victimes : le garde-chasse assassiné, la veuve et les orphelines.
    Ce sénateur apporte son soutien à des élus socialistes qui bafouent la loi qui interdit en France de donner le nom d’un lieu public à des personnes condamnées pour meurtre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *




Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail