Chambord : l’année 2016 se termine bien, finalement

L’année 2016 aura été rude pour le tourisme en région Centre-Val de Loire, et Chambord n’a pas échappé à l’hécatombe, avec les inondations de fin mai, début juin dernier. Le Domaine national limite la casse avec “seulement” 7 % de baisse de fréquentation, avec 831.542 visiteurs (728.133 visiteurs du château et 103.409  clients des activités de loisir).  Cette baisse s’accompagne d’une exécution budgétaire maîtrisée, selon la direction de Chambord. Le budget 2016 s’élevait à 24,7 M€ avec un résultat négatif de 274.000 €.

Le chantier des jardins à la française de Chambord, lesquels seront inaugurés officiellement le 21 mars prochain.

Le contexte global de crise du tourisme liée aux attentats perpétrés en France a particulièrement touché les grands sites qui accueillent une large part de visiteurs étrangers. L’emblème de la Renaissance n’a pas été épargné (36% de visiteurs étrangers en 2016 contre 44% en 2015). Par ailleurs, les inondations du mois de mai et juin ont contraint le Domaine a fermer ses portes durant cinq jours à quoi s’ajoutait la fermeture de l’autoroute A10 entre Paris et Orléans et entre Orléans et Blois pendant 12 jours. Les photos du château les pieds dans l’eau ont fait le tour du monde, une publicité dont se serait bien passée l’équipe dirigeante de Chambord. La forte augmentation de la présence de visiteurs français – notamment du Val de Loire – et le retour modeste des étrangers (japonais, chinois, espagnols, italiens) en fin d’année pour Noël n’ont pas pu compenser cette baisse mais sont des signes encourageants pour l’année à venir.

Jardins à la française : ouverture le 21 mars

Pendant les travaux des jardins à la française. Ils ont été réalisés en un temps record : de septembre à décembre 2016.

Être encerclé par les eaux du Cosson n’a pas empêché Chambord de réaliser une belle année en terme d’investissements : 11 M€, contre 2 M€ en 2010) et de livraison de chantiers qui sont intervenues dans les délais. L’autofinancement sur le fonctionnement (salaires, dépenses courantes) continue de progresser pour atteindre 88,4 % (contre 86,5% en 2015 et 66% en 2005 au moment de la création de l’établissement public). L’objectif de 100 % d’autofinancement en 2020 est toujours celui visé par la direction du Domaine national.

Le produit du mécénat est passé en 2016 à 1,3 M€ contre 1 million en 2015 et 100.000 € en 2010. Au cours de l’année, Chambord a reçu l’annonce d’un mécénat exceptionnel de 3,5 M€ par un donateur américain, Stephen Schwarzman. L’argent sera versé en 2017 et 2018. Les jardins à la française seront officiellement ouverts le 21 mars prochain, une sorte de “sacre du printemps”, en espérant que celui-ci sera bien au rendez-vous…






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail