Loir-et-Cher : la bataille pour l’emploi, avec site et application

Les demandeurs d’emploi et allocataires RSA qui possèdent un smartphone ou une connexion Internet peuvent désormais, grâce à un site dédié et une application, chercher et peut-être trouver un emploi proche de chez eux : Job 41 (du Conseil départemental) et Sologne des Étangs (de la communauté de communes du même nom). Même si le Solognot Guillaume Peltier a pris de vitesse le Vendômois Maurice Leroy, l’essentiel est que les demandeurs d’emplois et les entreprises qui recrutent se rencontrent, surtout quand c’est à côté de chez soi.

Lundi 16 janvier, lors des vœux aux personnalités du Département, Maurice Leroy, président du Conseil départemental de Loir-et-Cher lancera “Job 41”, un site Internet permettant à des allocataires du RSA et des demandeurs d’emplois – qui sont souvent les mêmes – de chercher et trouver plus facilement les annonces correspondantes à leurs recherches et leurs profils. En décembre dernier, Guillaume Peltier, maire de Neung-sur-Beuvron et président de la communauté de communes Sologne des Étangs a lancé l’application du même nom (Sologne des Étangs) après une année d’expérimentation. “Le constat avait été fait par les chefs d’entreprise qui ont participé au forum des entreprises à Écoparc en avril 2015”, explique Guillaume Peltier. “Beaucoup disaient leurs désarroi face aux lourdeurs de Pôle Emploi, et les difficultés à recruter”. Un comble, quand de l’autre côté de l’écran de nombreux chômeurs ne trouvent pas chaussures à leur pied ! L’application permet de recenser à l’aide de trente moteurs de recherche spécialisés les offres d’emploi et des formations proposées par les employeurs locaux, de géolocaliser les offres en Sologne des Étangs et dans un rayon de 50 km autour de Neung-sur-Beuvron. Dès son lancement le 9 décembre dernier, 3.500 offres d’emplois étaient déjà disponibles. “Cela prouve que les entreprises jouent le jeu”, ajoute Guillaume Peltier, qui espère qu’elles continueront sur cette lancée.

“Seulement 25 % des offres chez Pôle Emploi”

Même constat ou presque du côté du Conseil départemental, collectivité qui a en charge les allocations RSA. Les bénéficiaires sont en effet tenus de chercher activement un emploi, et ne le trouve pas toujours, la faute aux systèmes d’information trop cloisonnés et aux multiples acteurs impliqués. L’entreprise blésoise Neolink a bûché sur le projet, et Job 41 est née, après s’être nommé Le Bon job 41 lors de la phase d’expérimentation. Ce site Internet, simple d’utilisation est accessible depuis un smartphone ou n’importe quel ordinateur ou tablette, après inscription simple. La plateforme recense et géolocalise les offres d’emplois des entreprises et les profils des allocataires correspondants aux offres. L’algorithme fait le reste. On peut postuler directement en ligne : une facilité et un gain de temps appréciables, l’employeur pouvant même prendre contact directement avec le ou la postulant(e). C’est aussi un outil en direction des travailleurs sociaux qui accompagnent les allocataires dans leurs recherches d’emploi. La plateforme va aider à mieux connaitre le parcours des allocataires et identifier les entreprises de proximité en recherche de main d’œuvre. « Seulement 25 % des offres d’emploi sont sur le site de Pôle Emploi en revanche ils ont 100 % des chômeurs. Même s’ils aspirent les annonces de sites privés du type Jobi-Joba, MeteoJob, il reste encore du chemin à faire pour connecter les demandeurs d’emplois allocataires du RSA et les employeurs », explique Akli Brahami, président de Neolink.

D’autres départements semblent séduits par cette solution. Quant à G. Peltier, il a proposé à François Bonneau d’élargir son application à l’échelle de la Région.

F.Sabourin.

 

Afficher les commentaires