Loir-et-Cher : les « trains en détresse » auront leur assistance

Une convention d’assistance aux « trains en détresse » a été signée en préfecture de Blois vendredi 13 janvier dernier, entre le préfet Jean-Pierre Condemine, la SNCF, la Croix-Rouge, les Sapeurs pompiers, la Protection civile et la Fédération française de sauvetage et de secourisme. Elle formalise la mise en œuvre de l’assistance et le rôle de chacun en cas d’incidents ferroviaires de type climatique, collisions avec des animaux ou objets sur la voie ou incidents voyageurs.

Le préfet JP Condemine (au centre) entouré des signataires de la convention : Protection civile, SDIS, SNCF, Croix-Rouge, FFSS.

« On n’a pas souvent d’accidents mais souvent des incidents ». Yvon Borri, directeur régional de SNCF Mobilité Centre-Val de Loire a le mérite de la franchise. Qui n’a pas déjà subi des arrêts plus ou moins prolongés suite à ces fameux « incidents », entrainant des retards parfois très important sur des centaines de kilomètres de voies ferrées ? Dans ces moments-là, outre que les usagers immobilisés veulent savoir pourquoi ils le sont, les personnes particulièrement vulnérables méritent qu’on leur porte assistance : personnes âgées, femmes enceintes, enfants en très bas âge, personnes malades etc.

Afin d’améliorer la prise en charge et l’assistance à ces usagers pas comme les autres – et même à tous, en cas d’immobilisation en plein soleil ou par grand froid par exemple – les six signataires de la convention d’assistance aux trains en détresse s’engagent à « mieux travailler ensemble, en se connaissant mieux », comme l’indique le directeur régional de la SNCF. « Cette convention matérialise ce qui est nécessaire », ajoute-t-il. Distribution de repas, d’eau, voire transbordement des usagers vers un autre train ou bus pour sortir d’un train en panne ou endommagé : toutes ces situations ne se déroulent pas toujours dans des zones faciles d’accès. Il faut des spécialistes pour intervenir. Le SDIS 41 (Service départemental d’incendie et de secours), la Croix-Rouge, la Protection civile, la Fédération française de sauvetage et de secourisme possèdent les personnels, le matériel, l’expérience et l’expertise en la matière. Sans être signataire de la convention à proprement parler, la Gendarmerie nationale et la Police nationale sont également partie prenante, pour assurer la sécurité des personnes et des opérations dans ces moments-là.

Les frais générés par ce type d’opération sont pris en charge par la SNCF, qui bénéficie de son expérience dans d’autres départements et d’autres régions pour la signature de cette convention qui est la première à réunir autant d’acteurs autour de la table. « Ça ne change rien aux opérations de secours proprement dites », précise Jean-Pierre Condemine, déjà signataire d’une convention similaire lors d’un précédent poste dans le sud de la France. Signée pour une année, cette convention d’assistance aux « trains en détresse » sera reconduite tacitement chaque année dans la limite de trois ans.

F.Sabourin.

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. La circulation à pied le long des voies est éprouvante. Ballast, traverses, câbles divers, talus pentus, constituent autant d’obstacles. Il n’y a pas beaucoup d’autres solutions qu’un portage à dos d’homme pour le matériel, quand les trains ne peuvent pas s’arrêter à quai. Les secouristes bénévoles n’y sont pas formés. Comme pour tous les secours en situation d’exception, il faut les former et adapter le matériel. Tout cela a un coût. La S.N.C.F. déjà déficitaire est-elle prête à prendre ces frais en charge et à organiser des exercices en toute sécurité, avec des stages régionaux ?

Comments are closed.

Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail