Loir-et-Cher : les adieux au music-hall de Maurice Leroy

Le président du Conseil départemental et député de Loir-et-Cher Maurice Leroy a présenté ses derniers vœux aux personnalités sur la scène de la Halle aux Grains de Blois lundi 16 janvier, lors d’un exercice désormais bien rôdé. La loi sur le non-cumul des mandats va en effet obliger l’incontournable élu du département à choisir entre deux fauteuils : celui du Conseil départemental et celui de député de Vendôme. En attendant le résultat des urnes, il a valorisé les réussites entrepreneuriales et sportives du département, devant plus de 700 personnalités loir-et-chériennes.

Maurice Leroy et un panel de sportifs et chefs d’entreprises innovants de loir-et-Cher, lors des vœux 2017.

Sur scène, autour de Maurice Leroy, président du Conseil départemental de Loir-et-Cher depuis 2004, les conseillers départementaux bien sûr, mais aussi le nouveau préfet Jean-Pierre Condemine. A sa droite, des invités choisis par l’élu du Perche-Vendômois, aussi à l’aise salle des Quatre-Colonnes au Palais-Bourbon qu’à une assemblée générale de boulistes sur sa circonscription. Des sportifs : l’athlète double médaillée d’or et double record du monde paralympique Marie-Amélie Le Fur ; Michel Mothmora, champion du monde de boxe WBC ; Frédéric Sausset, premier quadri handicapé de l’histoire à avoir couru les 24 Heures du Mans automobile en 2016. Mais aussi une sapeur-pompier volontaire de Lamotte-Beuvron (Elise Decouchon), la chef d’entreprise de chaudronnerie et de tôlerie Magali Marty, Arthur Bégou chef d’entreprise de petits pots frais pour bébé « Comme des papas », Baptise Crinière élève du CFA BTP meilleur apprenti de France en charpente… Des Loir-et-Chériens méritants qui « ont mis toute leur énergie au service de nos concitoyens. (…) Oui ! Les obstacles peuvent, et doivent nous faire aller plus loin. (…) Notre Loir-et-Cher tient le cap ! Notre Loir-et-Cher fait face et va de l’avant », a déclaré Maurice Leroy, fustigeant au passage « l’asphyxie » du Département « par les dépenses sociales, les baisses de dotations de l’État et les rabotages permanents ».

Asphyxié, le Département tente d’investir encore

Maurice Leroy.

Mais il sait aussi que face à l’avis de décès programmé des Départements – qu’en restera-t-il après 2021 et la montée progressive des compétences des Régions et intercommunalités ? – il faut montrer que si la bête n’a plus de gras et rogne ses propres os, elle doit encore faire montre de soubresauts pour prouver qu’elle n’est pas morte. « Encore une minute, monsieur le bourreau ! » dit le proverbe, et c’est à l’unanimité le 17 octobre dernier que le Conseil départemental de Loir-et-Cher a voté le « Plan d’action Loir&Cher 2021 », « le cap » comme le dit le capitaine « Momo ». Une feuille de route pour les 5 ans à venir, engageant 52 M€ par an pour l’investissement dans des projets loir-et-chériens. Très haut débit, aménagements de routes et de carrefours stratégiques, rénovation des collèges, soutiens à des entreprises innovantes, etc.

 

Rapprocher les entreprises des allocataires du RSA

Nicolas Perruchot et Christina Brown.

La nouveauté cette année, c’est le lancement de la plateforme Internet « Job 41 », site qui permettra de relier les allocataires du RSA avec des offres d’emplois et des entreprises proches de chez eux, pour sortir, enfin, de l’ornière. Cette plateforme, expérimentée depuis quelques mois, création 100 % blésoise de l’entreprise d’Akli Brahimi, Neolink, permettra de palier les déficiences abyssales de Pôle Emploi (environ 25 % des offres seulement sont disponibles sur le site institutionnel), et de lutter contre le rouleau compresseur « Le Bon coin » et autres plateformes privées où les offres et les demandes d’emplois se comptent par centaines de milliers. D’ailleurs, Nicolas Perruchot, 1er vice-président et futur président si Maurice Leroy quitte effectivement le fauteuil atteint par la loi sur le non-cumul des mandats, précise que « Le Bon job 41 jusqu’en décembre dernier a mué en ‘Job 41’ car ‘Le Bon coin’ s’apprête à lancer son propre site ‘Le Bon job’ dans quelques semaines…” La concurrence est rude en matière de recherche d’emploi, mais il n’est pas toujours simple de relier ceux qui sont juste à côté. « Rien que dans la phase d’expérimentation », indique l’ancien maire de Blois, « nous avons pu recruter deux personnes pour la hotline et reçu 500 CV dont certains très bons ce qui prouve bien qu’au RSA on peut trouver tout le monde, un accident de parcours est si vite arrivé… », ajoute le vice-président en charge de l’économie, assisté dans ce dossier de Christina Brown, vice-présidente déléguée aux solidarités et au RSA.

« L’homme se découvre quand il se mesure avec l’obstacle ». L’aphorisme d’Antoine de Saint-Exupéry, usé jusqu’à la corde, a été lancé dans la bouche même de Maurice Leroy en début de cet ultime discours de vœux aux personnalités, avant de goûter aux saveurs du terroir loir-et-chériens lors du traditionnel buffet. Le tout Loir-et-Cher était là – c’est l’occasion rêvée d’échanges de cartes de visites et de faire son marché de contacts et d’entregents. Des obstacles il n’en manque pas dans le département, des « savonneurs » de planches non plus. L’ombre d’échéances électorales pour « Momo » plane déjà : les législatives de juin. Qui peut dire aujourd’hui que tout est déjà plié ?

F.Sabourin.

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *




Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail